Une douzaine d’entreprises américaines vont investir 14 milliards $ en Afrique, selon Barack Obama

Le président Barack Obama va annoncer qu’un ensemble de sociétés américaines  se sont engagées à investir 14 milliards de dollars en Afrique, a révélé un responsable de la Maison Blanche le 5 août.

M. Obama devrait faire cette annonce en marge du sommet Etats-Unis-Afrique qui s’est ouvert le 4 août à Washington, a-t-on ajouté de même source, indiquant que General Electric et IBM figurent parmi la douzaine de  compagnies américaines qui s’apprêtent à investir sur le continent.

La Maison Blanche a précisé dans un communiqué que ces investissements, dont le calendrier n’a pas été précisé, se concentreront sur les secteurs de la construction, des énergies propres, de la banque et des technologies de l’information.

Après une première journée consacrée à la démocratie et aux droits de l’homme, le sommet Etats-Unis/Afrique doit se recentrer sur l’objectif central de cette réunion préparée pendant un an par le président Barack Obama qui voit dans le continent africain la «prochaine success story mondiale».

Les Etats-Unis espèrent, à travers cette rencontre, rattraper son retard sur le continent par rapport à la Chine et à l’Union européenne. En 2013, les échanges commerciaux entre l’Afrique et Pékin ont atteint 210 milliards de dollars, contre 85 milliards de dollars entre Washington et les pays africains.

Le secrétaire d’Etat John Kerry déjà donné le ton durant la première journée du sommet : «Je le dis sans complexe: nous voulons et nous allons travailler dur pour que davantage d’entreprises américaines investissent en Afrique».

Des capitanes de l’industrie américaine ont aussi clairement affiché leurs ambitions. «La croissance est là, maintenant, et pour de vrai. Il n’y a aucune raison que les milieux d’affaires américains ne rattrapent pas leur retard», a notamment lancé le patron de General Electric, Jeffrey Immelt (photo à gauche).

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...