avionceiba

Un avion d’évacuation médicale transportant sept personnes, dont une patiente française, du Burkina Faso au Sénégal, s’est abîmé hier soir au large de Dakar après un probable “abordage” avec un avion de ligne, indique aujourd’hui l’aviation civile.

L’appareil, un bimoteur HS 125 appartenant à la compagnie privée Senegalair, avait à son bord, outre la patiente, trois membres d’équipage – deux Algériens et un Congolais -, ainsi qu’un médecin et deux infirmiers sénégalais, a annoncé dans un communiqué l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim) du Sénégal.

Cet avion, toujours recherché dans l’Atlantique dimanche à 18H00 (locales et GMT), soit pratiquement 24 heures après sa disparition, “avait croisé le vol Ceiba (CEL 071) Boeing B737 800 à destination de Cotonou, à 18H12 GMT” à environ 555 km de Dakar, a précisé l’Anacim dans un autre communiqué en fin d’après-midi.

“D’après les premières informations, il y aurai eu abordage entre les deux aéronefs, ce que les résultats de l’enquête technique permettront de confirmer ou d’infirmer”, selon le texte, ajoutant que le vol Ceiba a été dérouté sur Malabo, en Guinée-Equatoriale. Le contact a été perdu avec l’avion, appartenant à la compagnie privée Senegalair, samedi peu après 19H00 (locales et GMT) à 111 km à l’ouest de Dakar, avait auparavant précisé l’Anacim, soulignant que l’armée de l’Air menait des recherches dans la zone.

Une Française à bord

Ces recherches ont repris aujourd’hui à 06H00 (locales et GMT), conduites par deux avions et un navire de la marine nationale, a annoncé l’agence de presse étatique sénégalaise APS, citant le service de communication du ministère des Transports aériens.
Parti de Ouagadougou à 16H35 (locales et GMT) l’avion devait atterrir à Dakar à 18H20, a-t-on indiqué de source aéroportuaire burkinabè sous couvert d’anonymat. Aucune explication n’a été fournie sur les raisons pour lesquelles l’avion, en provenance de l’est, se serait retrouvé à l’ouest du Sénégal.

De son côté le ministère français des Affaires étrangères n’a pas souhaité révéler l’identité de la patiente française ni les raisons de sa présence à Ouagadougou, se bornant à indiquer que l’ambassade de France à Dakar était en contact avec sa famille. Le site du groupe sénégalais Futurs Médias, a également identifié parmi les victimes Yakhya Diop, médecin réanimateur de SOS Médecins au Sénégal.

Lefigaro.fr

Comments

comments

Loading...