safe_image.php

L’Union européenne a salué le bon déroulement des élections présidentielles qui ont eu lieu hier en Tunisie et invite les électeurs à persévérer sur le même élan pour consacrer le processus électoral dans la transparence et le respect selon nos confréres de la presse tunisienne.

Dans un communiqué publié hier, l’UE n’a pas manqué de manifester son soutien à tout ce qui est entrepris et accompli aujourd’hui en Tunisie. De sa part, Neyts Uyttebroek, membre européen qui a présidé la mission d’observation des élections a déclaré que: “L’Union européenne est prête à continuer à soutenir la Tunisie dans ses efforts vers la stabilité et le développement économique et social du pays. »

Le bon déroulement de l’opération électorale a été également salué par le secrétaire d’Etat américain John Kerry qui a félicité le peuple tunisien à l’occasion des élections présidentielles, qualifiées de « moment historique ». Kerry considère que “le chemin démocratique de la Tunisie restera une source d’inspiration pour tous les pays de la région et du monde qui veulent construire un avenir pacifique et prospère”, ajoutant que « les Etats Unis continueront à soutenir la transition démocratique de la Tunisie et à fournir une assistance économique et sécuritaire au peuple tunisien” et faisant savoir par la même occasion que « Nous nous  engageons à travailler avec le gouvernement démocratiquement issu des élections».

Enfin, le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a félicité dimanche 23 novembre 2014, dans un communiqué, les Tunisiens pour « la tenue d’une élection présidentielle libre et pacifique ».

Quatre ans après avoir destitué Ben Ali et amorcé le mouvement de révolte du printemps arabe, les Tunisiens sont allés élire leur nouveau président dimanche 23 novembre. A l’issue du scrutin, la participation était estimée à près de 60 % des 5,3 millions d’électeurs et un second tour semblait s’annoncer entre Béji Caïd Essebsi, 87 ans, chef du parti Nidaa Tounès et Moncef Marzouki, le président sortant. “Béji Caïd Essebsi, selon les premières estimations, est le premier de la course et avec un écart important”, a déclaré à la presse son directeur de campagne, assurant que son candidat était “pas très loin des 50%” et qu’un deuxième tour était “probable”.

 4316149_combo-essebsi-marzouki_640x280Le leader du parti anti-islamiste Nidaa Tounes, Beji Caid Essebsi, et le président sortant Moncef Marzouki, devraient se retrouver au second tour de la présidentielle tunisienne fin décembre.

 

Africpost

Comments

comments

Loading...