amos

La Secrétaire général adjointe pour les Affaires humanitaires et Coordinatrice des secours d’urgence de l’ONU, Valerie Amos, informe le Conseil de sécurité sur la situation humanitaire en Syrie. Photo : ONU/Loey Felipe

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, la chef de l’humanitaire de l’Organisation a dressé un bilan extrêmement sombre de la situation en Syrie et a exhorté les membres du Conseil à les mesures nécessaires afin de protéger les civils.

S’exprimant pour la dernière fois devant les membres du Conseil en tant que Secrétaire générale adjointe de l’ONU aux affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d’urgence, Valerie Amos a pointé du doigt la dégradation de la situation humanitaire en Syrie.

« 12, 2 millions de personnes sont dans le besoin urgent d’une assistance humanitaire et le nombre de personnes déplacées dépasse les 8 millions », a-t-elle déploré, appelant le Conseil à mettre de côté ses différends politiques et à rechercher une solution.

« La situation à travers le pays est extrêmement grave et se détériore de jour en jour », a-t-elle poursuivi, soulignant que les actes haineux se multipliaient à travers le pays, durant lesquels des hommes, femmes et enfants innocents « sont tués, mutilés, déplacés et soumis à une sauvagerie qu’aucun être humain ne devrait endurer ».

Mme a précisé que 422,000 personnes se trouvaient désormais dans des zones assiégées.

« Si j’avais mentionné un tel chiffre lors du début du conflit, je suis sûre que les membres du Conseil ne l’auraient pas cru possible », a-t-elle remarqué.

« L’avancée de l’EIIL [Etat islamique d’Iraq et du Levant] en Syrie se traduit par un degré inédit de sauvagerie avec la perpétration de manière indiscriminée de meurtres, de mutilations, de viols et de destructions», s’est par ailleurs indignée la Secrétaire générale adjointe, précisant que l’EIIL enrôlait de force des enfants dans ses rangs et entravait l’acheminement de l’aide humanitaire dans les zones sous son contrôle.

Mme Amos a également souligné que 540.000 Syriens avaient été contraints de se déplacer en 2015, venant s’ajouter aux 7, 6 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays. Près de quatre autres millions de personnes ont trouvé refuge dans les pays voisins, a-t-elle précisé.

A l’aune de cette situation, la Secrétaire générale adjointe a exhorté le Conseil à prendre les mesures nécessaires afin de protéger les civils et faire en sorte que les parties respectent leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, en facilitant l’acheminement de l’aide humanitaire.

ONU

Comments

comments

Loading...