sg

Le groupe bancaire français Société Générale veut renforcer ses activités sur tous les segments en Afrique, où il vise une croissance annuelle de 7% de ses revenus entre 2014 et 2016, selon son plan stratégique présenté le 13 mai.

«En Afrique, nous comptons accélérer la croissance sur tous les segments, en capitalisant sur notre place au sein des 3 premiers groupes bancaires de la zone pour viser une croissance annuelle des revenus de 7% et un ROE supérieur à 15%», précise la banque dans un communiqué. Et d’ajouter : «Dans les activités de banque de détail, nous concentrerons notre développement en Europe et en Afrique où nous bénéficions d’une présence historique, d’une connaissance approfondie des marchés et de positions de premier plan. En ce qui concerne les activités de grande clientèle et solutions investisseurs, notre développement dépassera les frontières de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), en capitalisant aux Etats-Unis et en Asie sur nos expertises produits leaders et notre réseau à l’international».

Le directeur délégué de la banque et des services financiers internationaux de Société Générale, Alexandre Maymat (photo), avait déjà  déclaré, en octobre dernier, que le groupe bancaire français avait un projet d’ouverture de 70 agences par an sur le continent africain. Ce projet d’extension devrait être financé par des fonds propres consolidés avec les bénéfices réalisés par les filiales africaines du groupe. Alexandre Maymat a également indiqué que la banque envisageait de renforcer l’accompagnement de sa clientèle occidentale, mais aussi chinoise, sur le continent africain.

La deuxième banque française cotée vise, d’autre part, une croissance annuelle moyenne de ses revenus totaux de 3% d’ici 2016.  A l’international, la banque table sur une croissance de son produit net bancaire (PNB) de 5% par an, contre +1% attendu en France, et un rendement des capitaux propres (ROE) de 15% en 2016. «Le pôle de banque de détail et services financiers internationaux sera l’un des principaux moteurs de croissance du groupe, grâce au potentiel élevé de ses marchés et aux synergies accrues, qui représentent déjà 25% de ses revenus», souligne la banque.

Le groupe vise un rendement des capitaux propres (ROE) supérieur à 10% dans deux ans et un ratio de solvabilité common equity tier one Bâle III supérieur ou égal à 10%. La banque envisage, par ailleurs, de distribuer à ses actionnaires 40% de son résultat cette année et 50% en 2015 et 2016, en cash.

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...