Le rassemblement de Y en a marre de cet après-midi est le principal sujet de la presse du jour. La TRIBUNE informe que le préfet de Dakar a autorisé le rassemblement prévu à la place de la Nation (ex Obélisque). Ce qui fait dire au journal que le pouvoir revient à la raison. Le QUOTIDIEN soutient que le préfet baisse la tension en autorisant ce rassemblement qui sera encadré. Le mouvement demande «le respect du mot d’ordre de paix, de non-violence et de discipline connu des Y en a marristes ». D’ailleurs dans le camp du pouvoir, VOX POPULI informe que le Secrétaire d’Etat à la Communication, Yakham Mbaye faisait dans le bluff pour contrer le mouvement. Son objectif, selon les sources du journal, « revenait à être plus subversif que Y en a marre et ainsi contrecarrer le projet sans verser dans l’illégalité et la confrontation physique ». Ainsi au-delà de ses sorties médiatiques faites d’accusations, d’aucuns disent qu’il n’est pas étranger à l’effervescence anti Y en a marre des riverains de la place de l’Obélisque constatée ces derniers jours. Après l’autorisation, ENQUETE relève qu’il reste le défi de la mobilisation. Pour ceux qui disent que le mouvement ne peut pas mobiliser un million de Sénégalais. Le coordonnateur répond que « c’est un slogan pour motiver les Sénégalais et s’ils sont aussi indignés que nous, ils viendront l’exprimer ». DIRECT INFO soutient que l’enjeu de la mobilisation est de taille car selon les responsables du mouvement, ce rassemblement est une étape importante dans la bataille de l’opinion et de la communication. Pour LIBERATION, « en cas de réussite de leur manifestation de ce jour, le mouvement Y en a marre démontrera que sa capacité de mobilisation est restée intacte. En cas d’échec, par contre, ils auront tout perdu ».

Pour les prochaines législatives, l’opposition peaufine sa stratégie. Selon l’OBS, elle prépare une liste commune qui regroupera toutes les grandes forces de l’opposition réunie au sein de la coalition Mankoo Wattu Sénégal. Dans les propositions faites, le journal rapporte que la plus plausible est que les leaders aillent à l’assaut de leurs départements. L’OBS ajoute dans ces stratégies de l’opposition que Me Wade pourrait même être la tête de liste nationale. Le journal relève des « échappées solitaires » en parlant d’Ousmane Sonko et d’Abdoul Mbaye qui pourront ne pas être avec l’opposition pour ces législatives. Une équation soulevée par le journal, c’est la participation d’Abdoulaye Baldé qui ne clarifie pas son jeu pour le moment. En attendant, SUDQUOTIDIEN informe que le dépôt des listes de candidatures pour les élections législatives du 30 juillet se fera impérativement dans la période du vendredi 26 mai au mardi 30 mai. La Direction générale des élections qui apporte ces précisions a exposé hier aux partis et autres entités les modalités et conditions de dépôt de ces listes de même que la participation des candidatures indépendantes.

L’AS met à sa UNE, Me Aïssata Tall Sall et Macky Sall. Le chef de l’Etat était hier chez Aïssata Tall Sall pour présenter ses condoléances suite au rappel à Dieu de la mère de la mairesse de Podor. Le journal de rapporter que sur place Macky Sall a rappelé les relations étroites qui le lient avec le père de l’avocate qu’il considère aussi comme son pater. Le chef de l’Etat révèle quand il faisait face à Abdoulaye Wade, c’est le vieux El Hadji Moussa Tall qui l’a encouragé en lui demandant de se battre après avoir rassemblé les sages Haal Pular pour une séance d’explications.

A la UNE du SOLEIL, on apprend la réunion du comité de modernisation de l’administration publique. A l’issue de la rencontre 7 mesures ont été prises pour une administration efficace et efficiente.

Terminons avec WALFQUOTIDIEN qui rapporte les dénonciations de l’Association sénégalaise des utilisateurs des Tics (Asutic). Selon cette dernière depuis 2012 avec l’histoire de la licence 4G, la portabilité, aujourd’hui le free roaming, l’Artp est constante dans sa démarche de satisfaire les intérêts du Groupe Orange.

Ndiaga DIOUF, Journaliste 

Comments

comments