L’accident mortel de la circulation à Kaffrine occupe une bonne place dans la presse du jour. L’OBS informe que c’est une collision entre un camion-citerne venant du Mali et un minicar qui a fait hier 16 morts et 15 blessés graves sur la route de Malem Hodar à hauteur du village de Mbadianène. Des hommes et des femmes en partance pour le marché hebdomadaire de Missira et qui n’arriveront jamais à destination. Le camion-citerne a écrasé et chevauché le minicar avant de le traîner sur une cinquantaine de mètres et le laisser en trois pièces détachées. Résumé de la situation par le journal : c’était l’horreur. La TRIBUNE parle « d’un monde qui s’effondre à Kaffrine ». Là où l’AS souligne que le manque de ralentisseurs constitue l’un des facteurs à l’origine de la récurrence des accidents sur cette partie de la route nationale numéro 1.

On reste dans le domaine du transport mais aérien avec l’OBS qui informe que le vol d’Iberia qui devait quitter hier Dakar à 22 heures pour Madrid est reparti vide. La cause selon le journal, ce sont des agents de la société d’assistance au sol Ahs qui ont empêché les enregistrements des passagers sur ce vol. Le problème ajoute le journal résulte du fait qu’Iberia qui collaborait avec Ahs a décidé d’aller vers sa concurrente Shs et cette nouvelle collaboration devait commencer hier soir. La TRIBUNE ajoute que la séparation entre Iberia et Ahs a été faite dans les règles de l’art depuis six mois avec un préavis.

On reste à l’aéroport de Dakar où les ECHOS, l’AS et ENQUÊTE informent que le nouveau Médecin-Chef du contrôle sanitaire aux frontières aériennes, Docteur Bernabé GNINGUE, a pris fonction. La cérémonie de passation de service avec son prédécesseur Docteur Alioune FALL, admis à la retraite, a eu lieu ce jeudi matin à l’infirmerie de l’Agence des Aéroports du Sénégal (ADS). Le Docteur FALL a reçu les hommages des acteurs aéroportuaires et de la santé car avec lui, l’aéroport de Dakar, de par sa position (point d’entrée), a participé positivement à la mise en œuvre au Sénégal du Règlement Sanitaire International (RSI).

Pour le procès de Barthélémy Dias et ses co-accusés, VOX POPULI informe qu’ils seront édifiés sur leur sort le 16 février prochain. Le journal informe qu’à la suite du procureur de la République qui a requis 10 ans fermes contre Dias, 5 ans fermes pour ses complices, 2 ans fermes pour les nervis du Pds, les avocats de la défense ont abattu hier leurs cartes pour tirer d’affaire leurs clients.

Les ECHOS informent que « l’Etat semble déterminé à démanteler le redoutable gang des braqueurs en série des agences d’institutions financières et magasins de vente de produits de valeur dans la banlieue dakaroise ». Selon le journal, la Dic, la Section de recherches et la Sûreté urbaine sont au front.

Le SOLEIL met à sa UNE, la rentrée des cours et tribunaux. Le chef de l’Etat qui a présidé hier la cérémonie a indiqué que la modernisation de la justice constitutionnelle est devenue une réalité avec l’adoption des lois organiques relatives au Conseil constitutionnel. WALFQUOTIDIEN ajoute que le Premier président de la Cour suprême atteint par la limite d’âge de la retraite et qui a été sauvé par la loi organique relative au statut des magistrats a profité de cette rentrée pour servir un cinglant réquisitoire à l’encontre de ses pairs de l’Ums. Mamadou Badio Camara a soutenu que « les régulateurs ne sauraient se muer en perturbateurs ». Dans le TÉMOIN, le Premier président de la Cour suprême estime que l’indépendance de la justice ne saurait être assimilé à une licence, c’est-à-dire une autorisation de faire ce que l’on veut. Et dans SUDQUOTIDIEN on retient cette assertion de Camara, « l’indépendance du juge, c’est la soumission à la loi ».

ENQUÊTE informe qu’après un séjour prolongé à Dakar, Adama Barrow est rentré hier dans l’après-midi. Le journal explique que des scènes de joie indescriptibles ont ponctué le retour du tombeur de Jammeh. Un mot à la UNE pour qualifier la situation : « l’extase ! ». Le QUOTIDIEN résume, « cahier d’un retour au pays natal ». Le journal précise que Barrow est convoyé par l’Armée sénégalaise et protégé par le Gign. En tout cas pour LIBÉRATION, Jammeh est devenu un « ancien dictateur traqué » avec ses deux « anciens tueurs arrêtés » et un témoignage qui l’accable. En plus du Fbi qui enquête sur la disparition depuis trois ans de deux citoyens gambiens naturalisés américains.

Enfin un mot de politique avec DIRECT INFO qui parle de la rencontre aujourd’hui au palais entre le chef de l’Etat et la coalition Benno Bok Yakar, les non-alignés et Wattu Sénégal. Seulement l’opposition regroupée dans Wattu a décidé de boycotter.

Ndiaga DIOUF, Journaliste

Comments

comments