Des menaces terroristes sur Dakar soulevées par l’Ambassade des Usa à Dakar occupent la UNE de la presse du jour. Dans le QUOTIDIEN et VOX POPULI, « l’Ambassade des Etats-Unis à Dakar alerte ses ressortissants ». La représentation diplomatique dans le courriel envoyé à ses ressortissants parle « d’une menace crédible liée à une éventuelle activité terroriste au Sénégal ». Ainsi dans l’AS, on soutient que l’Ambassade qui laisse penser que les occidentaux constituent la véritable cible des terroristes attire l’attention de ses ressortissants sur leurs fréquentations des hôtels de Dakar pied dans l’eau et fait des restrictions sur les fréquentions des hôtels pour le personnel diplomatique jusqu’à la première semaine de décembre. Dans le journal ENQUETE, on ajoute que l’Ambassade demande à ses ressortissants de réviser leur plan de sécurité personnelle, de faire attention aux événements locaux et d’écouter les radios locales pour rester informés des dernières nouvelles.

En tout cas dans l’OBS on informe que les services de renseignement américain ont appuyé leurs collègues du Sénégal qui ont déjoué un projet terroriste d’envergure. Le commando est composé de trois personnes issues d’un pays voisin en proie à un conflit armé porté par des djihadistes. Le commando avait pour cible un réceptif hôtelier situé à Dakar. Selon le journal,  les trois djihadistes identifiés ne seraient pas encore sur le territoire national. Quand dans LES ECHOS on invite aussi les Sénégalais à éviter les hôtels en bordure de mer, dans le TEMOIN « on demande aux Américains de nous foutre la paix car  avec récurrence, l’Ambassade US annonce depuis des années des risques d’attentat ».

Dans le SOLEIL, la France et le Sénégal réaffirment leur engagement dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Engagement pris lors du 3ème séminaire intergouvernemental franco-sénégalais à Paris. Le journal informe que plusieurs accords sont signés entre Dakar et Paris. SUDQUOTIDIEN en parle aussi pour dire que lors de ce séminaire tenu hier, « les deux gouvernements se sont, en effet, accordés à promouvoir la mobilité légale, à développer le secteur de l’éducation et de la santé, mais aussi à accentuer la lutte contre l’érosion coutière et le terrorisme dans le Sahel ».

Dans le domaine aéroportuaire, DAKARTIMES soutient que la construction d’une Cité des affaires sur le site de l’aéroport de Dakar n’est pas sans risque pour notre pays. Le journal rapporte que des experts ont soutenu que l’aéroport de Yoff doit continuer de fonctionner car AIBD doit connaître une période de test d’au moins 12 mois. Les experts ajoutent que Yoff doit-être transformé en aéroport d’affaires et dégagement pour permettre aux avions d’y atterrir en cas de problèmes à Diass. On reste dans le milieu avec le TEMOIN qui soutient que « les taximen de Léopold Sédar Senghor ont le blues ». C’est parce que les autorités ont décidé d’accompagner l’ouverture du nouvel aéroport par de nouveaux taxis. Le journal a rencontré des taximen de l’aéroport de Dakar qui n’ont pas de moyens pour cet investissement.

Toujours dans le milieu aéroportuaire, l’AS et DAKARTIMES parlent du Conseil International des Aéroports (ACI) qui à travers son programme APEX, a exprimé toute sa  gratitude à l’Agence des Aéroports du Sénégal (ADS). Cela du fait de son expertise et de sa contribution pour  l’amélioration continue de son programme dit APEX. A cet effet un diplôme a été remis à la délégation des ADS conduite par son Directeur général Papa Maël Diop lors de la 27ème Assemblée générale annuelle du Conseil International des Aéroports ACI Afrique/ACI Monde qui s’est tenue en Île Maurice du 16 au 18 Octobre 2017. Enfin dans le SOLEIL on apprend que le Directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim), Magueye Marame Ndao est porté à la présidence du groupe régional Afrique-Océan indien (Afi) de planification et de mise en œuvre (Apirg). C’est l’organe qui s’occupe de la planification et de la mise en œuvre du plan mondial de navigation aérienne de l’Oaci dans la région Afrique et Océan indien.

Dans la guerre Wari et Free pour le contrôle de la licence de Tigo, LIBERATION informe que le chef de l’Etat ne compte pas prendre position. Macky Sall considère qu’il s’agit d’un contentieux entre privés. Il l’a réaffirmé mardi en recevant le patron de Free, Xavier Niel.

En politique, WALFQUOTIDIEN annonce qu’au sein du Ps, « Khalifa, Bamba, Aïssata Tall exclus depuis le 7 août ». Selon le journal, cette exclusion qui concerne aussi Barthélémy Dias et les autres frondeurs est officielle depuis cette date et Ousmane Tanor Dieng a écrit au ministère de l’Intérieur depuis le 7 août pour lui signifier que ces responsables sont exclus et ne sont plus habilités à parler et à agir au nom du parti.

Terminons avec DIRECT INFO qui informe que le chef de l’Etat est attendu à Touba le 3 novembre, quelques jours avant le grand Magal. Question du journal : Macky fera-t-il foule ? Le journal soutient qu’entre le président et la ville sainte c’est le profond désamour et les résultats des dernières Législatives en sont la dernière illustration. 

 
Ndiaga DIOUF

Comments

comments

Loading...