Sur les prochaines législatives qui occupent toujours la UNE de la presse, SUDQUOTIDIEN soumet à l’appréciation des politiques l’idée du recours au bulletin unique pour faciliter le vote. Le journal informe qu’à l’occasion de la révision du Code électoral, une telle idée avait été agitée sans accord entre opposition et majorité. Aujourd’hui encore des différentes réactions, SUDQUOTIDIEN retient, « l’opposition avalise, la majorité récuse ». En tout cas WALFQUOTIDIEN relève que « l’énorme paperasse à produire, près de 400 millions de bulletins de vote et 10 millions d’enveloppes à imprimer en moins de 40 jours, fait planer le doute sur l’organisation des élections à date échue.

Le QUOTIDIEN parle des interrogations sur le retard dans l’affichage des listes par la direction générale des élections. Certaines coalitions qui peuvent les consulter sur place s’en étonnent et dénoncent « un manque de transparence ». Le journal rapporte qu’à la direction des élections, on précise que les listes sont publiées par arrêtées et non affichées et les listes seront en ligne dans les meilleurs délais sur le site du ministère de l’Intérieur.

VOX POPULI soulève des suspicions de fraude à Kaolack. C’est à la suite de la découverte d’un lot de cartes d’identité déterré devant la mairie de la ville. Le journal ajoute que le préfet diligente une enquête sur cette affaire.

Sur les dénonciations au niveau de la majorité présidentielle, Benoit Sambou apporte des précisions. A La UNE de l’OBS, il avance que « le critère qui a prévalu, c’est la représentativité » que « le président était en discussion permanente avec les leaders de Bennoo » que « nous avons investi des alliés au détriment de nos camarades de parti ». Le journal rappelle que Sambou, chargé des élections de l’Apr et mandataire de Benno bokk yaakaar est l’un des rares hommes en qui Macky Sall a eu confiance dans la confection de la liste de la coalition présidentielle.

On retient avec l’AS que la publication des listes fait apparaître des visages méconnus jusque-là dans la coalition présidentielle. Selon le journal, il appartient à ce bataillon d’inconnus à faire triompher la coalition Benno Bokk Yakaar au soir du 30 juillet.

DIRECT INFO parle de la politique qui a envahi la ville de Touba. Le journal qui relève la forte présence des Mbacké-Mbacké sur les listes appelle à la vigilance. DIRECT INFO rappelle qu’en 1963 lors des législatives Tivaouane a connu des remous avec deux camps : les pro Lamine Guèye et les pro Senghor qui se regardaient en chiens de faïence. Le syndrome de Tivaouane ne guetterait-il pas Touba ? Pour le journal, « la question est là… ». 24HEURE parle de peur sur la République. Selon le journal, les Sénégalais ne s’y retrouvent plus dans cette mare politique dont les intrications ont acquis leurs lettres de noblesse après la publication des listes des investis. Selon le journal, nos hommes politiques n’ont plus peur et mettent la République en danger.

La journée mondiale de l’albinisme a été célébrée hier. Au-delà des cas de décès liés au cancer de la peau, les albinos du Sénégal redoutent, selon VOX POPULI, le syndrome de 2012 avec les prochaines législatives. Ils redoutent des enlèvements et l’exhumation de leurs défunts pour des sacrifices.

ENQUETE informe que Khalifa Sall a fait aujourd’hui 100 jours en prison. Ses avocats battent le rappel des troupes et ses partisans comptent organiser une série d’activités pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme « une détention arbitraire ».

LIBERATION citant l’Armp parle de choix par le Coud dans l’illégalité des prestataires pour la gestion et l’exploitation de plusieurs restaurants universitaires à Dakar, Thiès et Ziguinchor. Ce qui fait dire au journal que Cheikh Oumar Hanne, le Directeur général du Coud mis en cause par l’Ofnac sans qu’il soit inquiété semble ne pas retenir les leçons du passé.

Pour le Bac 2017, la Coordination des examinateurs en Philo soutient que des fuites ont bel et bien émaillé l’épreuve anticipée de philosophie. Dans WALFQUOTIDIEN, le Saemss et le Cusems demandent l’ouverture d’une enquête afin de situer les responsabilités.

Le TEMOIN informe que les travaux de la route Fatick-Kaolack sont terminés. Le journal parle de mission réussie par Bara Tall en 18 mois seulement. L’ouvrage sera réceptionné et inauguré très bientôt par le président Macky Sall.

A la UNE du journal LES ECHOS ce drame au CEM 2 de Keur Massar. C’est un collégien de 13 ans qui a poignardé son camarade de classe de 14 ans dans le cœur. Le meurtrier pas content d’être traité de nullard de classe et malmené par la suite dans une confrontation a sorti le couteau de son sac d’écolier pour commettre l’irréparable. Ils étaient tous dans la cour de récréation après les premières épreuves de composition. La TRIBUNE met aussi cette information à la UNE en plus du feu qui a fait une victime au daara Tafsir Moubarack Gaye de Thiès. C’est un jeune garçon de 7 ans qui est mort calciné ce lundi. Selon les informations du journal, c’est un autre garçon qui détenait une boîte d’allumette qui est l’origine du feu.

Terminons avec le décès du journaliste Tamsir Jupiter Ndiaye. Toute la presse en parle. Le SOLEIL explique qu’il est décédé hier des suites d’un malaise. Titre du journal : « un chroniqueur averti s’en est allé ».

Ndiaga DIOUF, Journaliste

 

Comments

comments