Commençons par la justice avec WALFQUOTIDIEN. Le journal informe que même si l’autopsie confirme la thèse de la mort par pendaison du détenu Elimane Touré, des sanctions administratives commencent à tomber. C’est le Commissaire spécial du Port qui est relevé de ses fonctions suite à la mort du transitaire en garde à vue au Commissariat spécial du Port, le 19 février dernier.

SUDQUOTIDIEN informe que des plaintes sont déposées aux Etats-Unis, en Grande Bretagne tout comme en Australie contre l’Etat du Sénégal pour l’ouverture d’enquête portant sur les contrats pétroliers, miniers et autres transactions. C’est une initiative du Collectif citoyen pour recouvrement des avoirs pétroliers et miniers du Sénégal (Cc-Rapms). Restons avec le pétrole pour dire avec VOX POPULI, la publication du livre, « Pétrole et gaz au Sénégal : Chronique d’une spoliation ». L’auteur est Ousmane Sonko. L’ex Inspecteur des Impôts radié de la Fonction publique lance son brulot ce samedi à Paris.

L’incendie survenu dans la nuit du lundi au mardi au magasin de stockage de l’entreprise turque en charge de la construction de l’AIBD, n’aura pas d’incidence sur le déroulement des travaux de l’aéroport. Les autorités de l’AIBD qui donnent cette assurance dans le SOLEIL, ajoutent que toutes les infrastructures font l’objet d’une pré-réception. On reste au niveau de l’AIBD où la capacité est de 50 000 tonnes pour le fret par an. Le TEMOIN qui donne l’information revient sur la visite des lieux par la Direction des industries de transformation de la pêche en collaboration avec les industriels exportateurs et les transitaires.

Le journal 24HEURES donne les assurances du gouvernement relativement à la sécuritaire alimentaire. Le Sénégal n’est pas concerné par le risque de famine mais un plan d’urgence est mis en œuvre dans six départements à savoir Bambey, Malem Hoddar, Matam, Kanel, Goudiry et Tambacounda qui ont été identifiés comme des zones à risque.

Le QUOTIDIEN informe que le Dg de l’Armp perd son parapluie doré. Ce dernier qui avait vu son mandat prolongé de manière quasi indéfinie par un décret présidentiel a vu celui-ci rapporté moins de deux mois plus tard par un autre décret. Le journal ajoute qu’aucune indication n’a encore été donnée par les autorités en ce qui concerne l’institution.

En politique, DIRECT INFO se demande ce qui reste des 65% de Macky ? Sans donner la réponse, le journal liste tous les départs des leaders qui avaient accompagné le chef de l’Etat au deuxième tour de la présidentielle de 2012 avec le dernier acte qui vient d’être posé par Jean Paul Dias. DIRECT INFO soutient que pour le moment les consciences s’interrogent. Ce départ de Dias est selon le TEMOIN, un énième départ d’un pilier de la coalition au pouvoir qui, à coup sûr, risque de fragiliser ou amoindrir les chances du président Macky Sall et de ses souteneurs lors des législatives du 30 juillet. Titre du journal : quand l’opposition se renforce et le « Macky » s’affaiblit. C’est le constat du journal ENQUETE qui informe que l’opposition reprend du poil de la bête en prenant forme au moment où beaucoup s’y attendaient le moins. Et le défi de l’unité est relevé par Wade. Parlant de Wade lui-même, LIBERATION informe qu’il a fini de faire ses bagages et sera au Sénégal vers la fin du mois. Mais pour le journal, les rumeurs sur le retour de son fils Karim sont infondées. Pour LIBERATION, Dieu seul sait si le fils de l’ancien chef de l’Etat reviendra au Sénégal un jour.

Au sein du PS, Ndioro Ndiaye déclare à la UNE de la TRIBUNE que « personne n’est en mesure de régler la crise actuelle au sein du Parti socialiste ». Elle explique que « le clash entre Tanor et Khalifa est le produit pur de comment le Ps a été géré post-Abdou Diouf ». LES ECHOS et ZOOMS INFOS parlent de la police de Diourbel qui met fin à la caravane de Barthélémy Dias à coups de lacrymogènes. LES ECHOS expliquent que c’était au moment où le temps imparti à la caravane a pris fin et au moment où le maire de Mermoz Sacré Cœur et sa suite étaient chez les libéraux, leurs partenaires dans « Mankoo Taxawu Senegaal ».

Terminons avec l’AS et toujours en politique. Le journal informe que « Bes du Niakk » de Serigne Mansour Sy Djamil est en crise. A l’origine, la décision d’Aliou Diack, de rejoindre la coalition de l’opposition en l’absence de Djamil qui était hors du Sénégal. L’AS ajoute que Diack était le mandataire pour discuter avec l’opposition après une audience entre Serigne Mansour Sy Djamil et Macky Sall dont la proposition pour les législatives n’a pas agréé le leader de « Bes du Niakk ».

Ndiaga DIOUF, Journaliste

Comments

comments

Loading...