Plusieurs sujets à la UNE de la presse du jour. On commence par ENQUETE qui fait le point sur les grands travaux initiés dans le cadre du PSE et qui ont largement dépassé les délais de livraison. Le journal soutient qu’ils sont peu nombreux les chantiers qui ont été livrés à date échue et cela irrite parfois les tenants du pouvoir en particulier le chef de l’Etat et son PM. Pour ENQUETE le Centre international de conférence Abdou Diouf à Diamniadio est l’un des rares sinon le seul projet exécuté comme prévu. Dans le lot des chantiers qui enregistrent un grand retard : la cité de l’Emergence sur l’ancienne gare routière de Pompiers, les bâtiments au niveau du Pôle urbain de Diamniadio, la deuxième université de Dakar dénommé Université Amadou Makhtar Mbow et l’université El Hadji Ibrahima Niasse du Sine Saloum, la route Fatick-Kaolack, le building administratif…

On reste sur ces questions de développement pour parler avec le SOLEIL de la visite officielle du chef de l’Etat en Suisse. Le journal rapporte que Macky Sall et Doris Leuthard, présidente de la Confédération suisse sont pour une coopération plus accrue entre les deux pays.

Sur l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, LIBERATION informe que Khalifa Sall sera jeudi face à ses co-inculpés dans le bureau du doyen des juges. Le journal qui parle « de confrontations à risques » souligne qu’à l’exception du maire de Dakar, tous les inculpés dans le cadre de cette affaire ont reconnu que les factures, commandes et livraisons de riz ou de mil étaient fictifs. L’AS explique que c’est à cause de cette décision du juge que les avocats de Khalifa Sall n’ont pas pu déposer leur demande de liberté provisoire. Le journal croit à une accélération de la procédure qui a un relent de dégel autour de cette affaire qui semble se transformer en patate chaude entre les mains de l’Etat. Ce dernier est invité dans SUDQUOTIDIEN par l’opposition pour appliquer la même diligence sur tous les dossiers d’audits des corps de contrôle de l’Etat surtout ceux impliquant la mal gouvernance des patrons de structures publiques ou parapubliques, membres ou proches du parti au pouvoir.

C’est le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye qui est à la UNE de l’OBS. Titre du journal, « Apr, Mbaye Ndiaye, l’atout gênant ». Le journal rappelle que pour avoir avoué dans la presse que l’affaire Khalifa Sall a des relents politiques, le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye a reçu toutes sortes de critiques. L’OBS précise que ce n’est pas la première fois qu’il se trouve au cœur des débats politiques et les analystes interrogés soutiennent que Mbaye Ndiaye gêne.

Le QUOTIDIEN informe que quarante individus ont été déférés hier au parquet de Kolda par la police, suite aux affrontements de mardi dernier ayant opposé les conducteurs de motos Jakarta et la police. Le TEMOIN ajoute que ces jeunes risquent de lourdes peines de prison mais des médiateurs s’activent pour un règlement amiable de la crise. Le journal informe que la ville est désormais sous haute surveillance et des populations dénoncent l’absence du maire Abdoulaye Bibi Baldé. WALFQUOTIDIEN réalise un dossier sur ces motos Jakarta, « ce mal si nécessaire ». Ces motos ont fini de prendre possession des capitales régionales et là où certains saluent leur présence pour faciliter le déplacement d’autres se plaignent du danger qu’ils constituent.

DIRECT INFO propose à la UNE, « Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, un « Junior » qui s’est toujours révélé Sénior ». Le journal présente le 6e khalife général des tidianes comme quelqu’un qui est connu pour son caractère réfléchi, sa franchise, son dynamisme et son sens de la responsabilité. WALFQUOTIDIEN met à sa UNE le nouveau porte-parole Serigne Mbaye Sy Mansour. Le journal écrit que « celui qui est surnommé « Pa Allemand » pour son franc parler, est le successeur potentiel d’Al Amine au khalifat ».

VOX POPULI parle de la dégradation des mœurs au Sénégal avec une tendance adultérine dans notre société. Hommes et femmes se rejettent la faute. Le psychologue Serigne Mor Mbaye soutient qu’ « il y a une misère sexuelle dans les couples ». Les religieux se prononcent sur la question, pour Oustaz Cherif Diop, « si c’est quelqu’un qui est marié, on doit normalement le tuer » et pour Abbé Adrien Sarr, Curé de la paroisse Charles Borromée de Gorée, « c’est le respect de la parole donnée, ce n’est pas une banale affaire ».

Une autre réalité sénégalaise à la UNE de la TRIBUNE, « le retour de djiné Maïmouna ». C’est pour parler du retour des crises d’hystérie avec leur lot de victimes. Selon le journal, après Podor, Matam, Koukané et Dakar, c’est au tour hier du Cem Moustapha Ndiaye de Kaolack d’être l’hôte de « djiné Maïmouna » qui a fait tomber 15 filles en transe.

Ndiaga DIOUF, Journaliste

Comments

comments

Loading...