L’appel du nouveau khalife général des tidianes lancé à la classe politique pour l’unité et la cohésion sociale est à la UNE de plusieurs journaux du jour. Le SOLEIL écrit que Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine qui vient d’être désigné nouveau khalife par toute la famille d’El Hadji Malick Sy marque ainsi son territoire d’une belle manière. L’appel se prolonge dans le QUOTIDIEN où l’on rapporte ces propos d’Al Amine, « ce que je vois venir, si on ne l’arrête pas, le Sénégal sera en guerre civile (…). Nous avons la possibilité d’éviter un tel désastre au Sénégal à condition que tout le monde soit uni ». Dans la TRIBUNE, commentant cet appel, Idrissa Seck, leader de Rewmi, soutient que « la cohésion est le bien le plus précieux du Sénégal ».

Non loin de cette actualité autour de Tivaouane, l’OBS reprend Serigne Moustapha Sy, guide des moustarchidines qui souligne que « si Macky Sall veut travailler avec moi, il est impératif qu’il libère Khalifa Sall car on ne peut pas emprisonner l’ami d’une personne et vouloir en retour travailler avec elle (…) ». Dans cette même sortie, le fils du défunt khalife explique que « l’inter-socialisme international par le canal du président Abdou Diouf travaille pour faire revenir le Ps au pouvoir ».

Concernant le dossier de Khalifa Sall, LIBERATION informe que le Daf de la mairie dans le bureau du doyen des juges avoue que les commandes de riz et de mil permettant de sortir 30 millions de FCFA par mois pour Khalifa Sall étaient du toc. Selon le journal c’était sa même position dans une lettre transmise à l’Ige, à la Dic et lors de sa confrontation avec le maire de Dakar.

D’ailleurs pour le Daf de la mairie de Dakar, l’AS informe que ses avocats vont déposer une demande de liberté provisoire au plus tard mardi. Et le journal ajoute que c’est aujourd’hui en principe que le pool d’avocats du maire de Dakar va déposer une demande de liberté provisoire de leur client. Un pool coordonné par Me Borso Pouye avec plus d’une dizaine d’avocats dont Mes Ciré Clédor Ly, Khoureyssi Bâ, El Hadji Diouf, Aïssata Tall Sall etc.

VOX POPULI nous dit comment le Doyen des juges a débloqué le fonctionnement de la mairie de Dakar. En effet à la suite de l’audition de Khalifa Sall, le juge d’instruction Samba Sall a pris une ordonnance de main levée de restrictions qui autorise Khalifa Sall à recevoir en prison des documents qu’il pourra traiter, signer et renvoyer à qui de droit.

Le TEMOIN qui présente cette affaire Khalifa Sall comme « le dilemme cornélien du président Macky Sall » explique que c’est un dossier qui risque de ne pas moisir dans les tiroirs du palais de Justice. Selon le journal, au rythme où vont les choses, une liberté provisoire est envisagée à moins qu’une ordonnance de renvoi devant une juridiction de jugement ne soit bientôt signée.

Sur cette affaire et tout ce qui concerne la reddition des comptes, le Forum Civil, dans ENQUETE, exhorte les citoyens à redoubler d’exigence vis-à-vis de tous les élus et de tous les administrateurs de crédit pour que la reddition des comptes soit un exercice courant. Le Forum Civil s’insurge toutefois contre toute forme d’instrumentalisation de la justice et toute garantie d’impunité au nom d’enjeux politiques ou électoraux.

Pour ce qui est du blanchiment de l’argent de la drogue dans l’immobilier, DIRECT INFO, informe que la Centif confirme Jamra. Selon le journal, les PPE dites « personnes politiquement exposées » occupent le haut du podium dans le rapport que la cellule nationale de traitement des informations financières, vient de rendre public. Jamra n’a cessé, selon DIRECT INFO, de lancer des alertes concernant ces PPE qui s’illustrent dans le recyclage de l’argent sale issu du trafic international de drogue.

En Gambie, la société civile est appelée par l’Action humaine pour le développement intégré au Sénégal, à maintenir son rôle de veille et d’alerte. SUDQUOTIDIEN qui en parle, soutient que malgré ses actions déterminantes dans l’alternance démocratique ayant mis fin aux 22 ans de règne sans partage de Jammeh, la société civile a encore beaucoup à faire.

A la UNE de WALFQUOTIDIEN, c’est la présidence de la République qui dément formellement toute relation entre le chef de l’Etat et l’avocat Robert Bourgi. Ce dernier dans un entretien avec le journal le Monde rapporte que Macky Sall l’a appelé au téléphone pour lui dire, « Même Fillon ! Robert, on n’a jamais autant parlé d’un Sénégalais ». Des informations qui ne sont pas du goût du chef de l’Etat et la présidence de la République de préciser que Macky Sall n’a plus aucun contact, ni de près, ni de loin avec Robert Bourgi et ce depuis deux ans. Robert Bourgi est au-devant de l’actualité avec une histoire de costumes payés pour François Fillon.

Terminons avec Les ECHOS qui informent que le Sénégal a participé à la défaite d’Issa Hayatou. Selon le journal si au niveau de la Fédération et de la tutelle, on s’en tient au secret du scrutin, le chef de l’Etat a interpellé le ministre Matar Bâ en Conseil des ministres qui lui a révélé que le Sénégal soutenait Ahmad Ahmad mais que ce choix devait rester secret.

Ndiaga DIOUF, Journaliste

Comments

comments