DSC_0221Dans le langage politique et juridique le référendum est un mécanisme de vote direct par lequel on demande á des citoyens de prendre une décision sur un sujet bien défini. Il s´agissait donc de convoquer les sénégalais aux urnes pour réviser la constitution en date de 2001 qui comportait quelques anomalies. Le oui qui vient de remporter avec 62,54% (résultats non officiels) confirme l´exception sénégalaise en matiére de démocratie. C´est une nouvelle étre qui s´ouvre avec des institutions plus fortes que ses hommes surtout le passage du mandat présidentiel de 7 ans á 5 ans dont il est dorénavant impossible de briguer un troisiéme mandat. La nouvelle réforme constitutionnelle permet de consolider notre démocratie á l´instar des démocraties modernes.

Depuis 1960, notre pays a tenu quatre référendums (1963, 1970, 2001, 2016) qui se différent tous par leur caractère et évolution politique. Mais quelque soit l´issue de ces consultations constitutionnelles ou citoyennes c´est le résultat final qui compte et je félicite le peuple sénégalais pour l´esprit démocratique dont il a fait preuve.

La nouvelle constitution qui sera adoptée place le Sénégal parmi les pays les plus démocratiques au monde. Voici les 15 points qui ont été soumis au référendum :

  1. La modernisation du rôle des partis politiques dans le système démocratique ;
  2. La participation des candidats indépendants à tous les types d’élection ;
  3. La promotion de la gouvernance locale et du développement territorial par la création du Haut Conseil des collectivités territoriales ;
  4. La reconnaissance de nouveaux droits aux citoyens: droits à un environnement sain, droit sur leur patrimoine foncier et leurs ressources naturelles ;
  5. Le renforcement de la citoyenneté par la consécration de devoirs du citoyen ;
  6. La restauration du quinquennat pour le mandat présidentiel, y compris la question de l’applicabilité immédiate de la réduction à cinq ans du mandat de sept ans en cours ;
  7. Le renforcement des droits de l’opposition et de son Chef ;
  8. La représentation des Sénégalais de l’extérieur par des députés à eux dédiés ;
  9. L’élargissement des pouvoirs de l’Assemblée nationale en matière de contrôle de l’action gouvernementale et d’évaluation des politiques publiques ;
  10. La soumission au Conseil constitutionnel des lois organiques pour contrôle de constitutionnalité avant leur promulgation ;
  11. L’augmentation du nombre des membres du Conseil constitutionnel de cinq à sept ;
  12. La désignation par le Président de l’Assemblée nationale de 2 des 7 membres du Conseil constitutionnel ;
  13. L’élargissement des compétences du Conseil constitutionnel pour donner des avis et connaître des exceptions d’inconstitutionnalité soulevées devant la Cour d’Appel ;
  14. La constitutionnalisation des principes de la décentralisation et de la déconcentration ;
  15. L’intangibilité des dispositions relatives à la forme républicaine, la laïcité, le caractère indivisible, démocratique et décentralisé de l’Etat, le mode d’élection, la durée et le nombre de mandats consécutifs du Président de la République

Cependant, Il faut souligner que ce n´est pas une nouvelle constitution qui fera avancer notre pays mais le travail, la rigueur et la discipline qui constituent les clés du développement avec lesquelles les grandes nations se sont bâties. Le Sénégal reste certes un modèle de stabilité et de démocratie mais tarde toutefois á être un modèle de développement depuis son indépendance même si on note depuis 2012 la politique volontariste du Président Macky Sall avec une vision de développement prometteuse á long terme. L´amour de notre pays devait nous conduire á interroger notre conscience pour un changement d´attitude et de comportement car une seule personne en l´occurrence le Président de la République ne peut faire émerger le Sénégal. Chaque citoyen détient une part de responsabilité pour la bonne marche d´une nation. Oui á des institutions fortes et une démocratie consolidée mais nous devons nous mettre au travail.

Souleymane SOKOME

Juriste et politologue

 

Comments

comments

Loading...