Macky-Sall

Le président Sénégalais lance un appel à la classe politique sénégalaise. Il convoque un dialogue national le 28 mai prochain. Y prendront part, les religieux, la société civile et les syndicats.

Le débat est agité au Sénégal, depuis l’appel du président de la République au dialogue national. Il est prévu le 28 Mai 2016. Les contours des concertations n’étant pas encore indiqués par Macky Sall, chaque partie y sera avec ses propositions pour un dialogue sincère dans l’intérêt du pays. A coup sûr, une priorité sera accordée à des secteurs qui sont en crise : l’éducation, la santé semblent être les points forts de ce dialogue.

Des partis politiques à la société civile en passant par les religieux, tous apprécient à sa juste valeur l’appel de Macky Sall. « Une fois saisis, nous allons discuter au niveau de nos instances », a fait comprendre Modou Diagne Fada, responsable d’un parti politique au Sénégal. Toutefois, il n’exclut pas de répondre à l’appel du chef de l’Etat si toutes les conditions sont réunies.

Pour le responsable de la rencontre africaine des droits de l’homme, Aboubacry Mbodji, il pense « qu’il est nécessaire de dialogue sur l’éducation, un secteur à problèmes ». Actuellement, il y a beaucoup de secteurs en crises au Sénégal, fait-il constater avec force.

« C’est valable pour le secteur de la justice » dit-il. Pour les religieux, ils sont tous d’avis que l’intérêt national doit primer sur toute chose. Pour leur part, la société civile se préoccupe de la justice. « Le peuple demande une réforme de la justice », a soutenu Birahim Seck du forum civil.

Il faut que toutes ces questions soient débattues le 28 Mai prochain, si l’on veut vraiment sauver la démocratie sénégalaise.

Infos Gabon

Comments

comments

Loading...