diisoo

Les membres du parti Diisso se sont réunis ce week end pour discuter du fonctionnement de leur parti, qui, au sortir des élections locales a eu à se positionner dans plusieurs localités du Sénégal. Le président de Disso, Ibnou taimiya Sylla, en a profité pour se prononcer sur la situation politique nationale dominée par la traque des biens mal acquis et la réduction du mandat présidentiel entre autres. A cet effet, M. Sylla souligne que la traque des biens mal acquis est une nécessité afin de restaurer la bonne gouvernance au Sénégal. N’empêche, il indique qu’elle ne devrait pas être sélective. « La traque doit mettre l’accent sur la prévention et non seulement sur la répression », a-t-il fait savoir.

Dans la foulée, M. Sylla revient sur la réduction du mandat présidentiel qui fait l’actualité brûlante. « Pour le mandat présidentiel, la dernière décision revient à Macky Sall». Mais sa réduction ne doit pas se faire par référendum qui est très coûteuse pour l’économie sénégalaise . « Le président Sall doit choisir d’autres moyens pour réduire son mandat ».

Cette rencontre a vu la présence éffective des coordonateurs des localités de Dakar, Tambacounda, Koumpentoum, Toubatoul, Kaolack, Fatick, Fimela et de Sédhiou.

Ainsi, vu les difficultés auxquelles les Sénégalais sont confrontées, le parti Diisso a décidé de se lancer à la prochaine présidentielle.

BOUDAL NDIATH
JOURNALISTE –CONSULTANT CHEZ AFRICPOST

Comments

comments

Loading...