revue_presse2

La célébration ce mardi de la 121e édition du Grand Magal de Touba, qui commémore le départ en exil du fondateur de la confrérie mouride Cheikh Ahmadou Bamba, est largement commentée par les quotidiens sénégalais.

Le Soleil plonge déjà ses lecteurs dans l’ambiance dans la ville sainte, en soulignant que, déjà, ‘’Touba est le point de convergence d’une centaine de milliers de talibés’’. Le journal précise que la capitale du mouridisme est prise d’assaut par nombreux pèlerins, aussi bien sénégalais qu’étrangers.

Le quotidien national est revenu sur les péripéties de la déportation à Mayumba, au Gabon, du guide spirituel des mourides, par le gouverneur général de l’AOF, en 1895. Selon le journal, outre “le prétexte fallacieux” qui a motivé son exil, celui-ci a eu lieu “dans des conditions de vie atroces”. Mais, la foi et la persévérance de Sérigne Touba ont “fini par transformer cet enfer en un terrain fertile, où Khadimou Rassoul a semé les graines qui lui ont valu la reconnaissance divine’’, témoigne Le Soleil.

Dans le quotidien Enquête, l’ancien chercheur à l’Institut fondamental d’Afrique Noire (IFAN,) Professeur Khadim Mbacké, revient sur ce que Sérigne Touba a voulu magnifier à travers le Magal.

L’islamologue soutient que le fondateur du mouridisme considérait son exil et toute la souffrance qu’il a entraînée, comme une promotion spirituelle si importante, qu’elle mérite une gratitude qu’il ne pouvait, à lui seul, témoigner envers le bienfaiteur.

Dès lors, il demande à tous les musulmans et aux mourides, en particulier, de puiser au substrat spirituel d’Ahmadou Bamba Mbacké, mais aussi de relever le niveau d’instruction dans un monde en perpétuelle mutation.

De son côté, Sud quotidien revisite les symboles et places fortes du pèlerinage à Touba. La Grande Mosquée, le mausolée Cheikh Ahmadou Bamba, le cimetière de Touba, la bibliothèque du saint homme (Daraay kamil), le puits de la miséricorde (aïnou rahmati) et la réjouissance (berndel), symbolisent les actes de dévotion qui ont permis au saint homme d’accéder à un certain grade mystique, renseigne le journal.

La Grande Mosquée est le cœur de Touba, s’enflamme pour sa part Le Quotidien, soulignant que c’est le symbole du statut de ville religieuse et de ville pèlerinage, unique en Afrique de l’Ouest.

Cet édifice se trouve sur l’endroit où le fondateur du mouridisme avait construit sa première demeure, en 1888, note le journal.

Le Quotidien, tout comme le Populaire et l’AS, met en relief les propos du président du parti d’opposition Rewmi, Idrissa Seck, en visite à Touba, pour les besoins du Grand Magal.

‘’Tirs Seck contre Macky’’, ironise le journal en une, en indiquant que l’ancien Premier ministre a qualifié la gouvernance du chef de l’Etat sénégalais de “calamiteuse”. Le leader de Rewmi déclare dans le journal que “les signes d’énervement, que manifeste le président Sall ces derniers jours montrent que la situation du pays commence à le dépasser’’.

Selon Idrissa Seck, dont les propos sont repris par Le Quotidien, le PSE (le Plan Sénégal émergent) a “précipité le Sénégal dans le gouffre des 25 pays les plus pauvres du monde”.

Le Populaire s’est fait aussi l’écho des propos du leader de Rewmi sur la gestion du pays, par le président Macky Sall.

‘’Tout le monde constate, aujourd’hui, que sa gestion (Macky Sall, NDRL) est truffée de scandales’’, déclare encore Idrissa Seck dans des propos rapportés par le journal, dans lesquels il rappelle avoir averti les Sénégalais que le président Sall “n’était pas capable d’assumer cette charge”.

‘’Et à tous les niveaux, cette carence se manifeste’’, note encore Idrissa Seck dans le Populaire. ‘’Des idées, monsieur le Premier ministre, des idées à la place des invectives’’, réplique l’ancien Premier ministre Aminata Touré, dans Le Populaire.

‘’Si vous avez des idées alternatives, faites le savoir aux Sénégalais, Monsieur le Premier ministre, en lieu et place d’invectives. Ainsi, vous alimenterez utilement notre démocratie qui devrait plutôt se nourrir de débats contradictoires de qualité’’, a dit Aminata Touré à l’endroit de Idrissa Seck.

“Sortie au vitriol contre Macky à Touba: Idy affole le régime’’ écrit l’As qui relaie aussi les propos du président de Rewmi lors de son passage à Touba.

Le journal rapporte également les propos de la coordonnatrice du COJER, Thérèse Faye Diouf, selon qui ‘’Idrissa Seck est un mauvais perdant’’.

APS

Comments

comments