diackAu lendemain des révélations sur l’utilisation à des fins politiques de l’argent reçu par Lamine Diack de la part de la fédération russe, l’ancien président de la fédération internationale (IAAF) a réfuté avoir irrigué les campagnes présidentielle et législative du Sénégal en 2012.

«Le président Lamine Diack affirme qu’il n’a jamais remis la moindre somme d’argent au candidat Macky Sall devenu président du Sénégal, pas plus qu’à ses chargés de campagne électorale. Tout, dans ses déclarations à la police comme au juge d’instruction, le démontre», ont indiqué ses avocats dans un communiqué.

Cheikh Amar enfonce Lamine Diack et blanchit Macky Sall

 L’homme d’affaires sénégalais, Cheikh Amar a enfoncé l’ancien président de l’IAAF et blanchi le président Sall. Le patron de TSE est intervenu sur les ondes de RFM une station dakaroise pour enfoncer Lamine Diack. Selon lui, ce dernier a des choses à se reprocher. Il en veut pour preuve la fois où Wade, alors président de la République du Sénégal, l’avait reçu dans son bureau pour lui remonter les bretelles. “Le Président Wade l’avait mis en garde contre certaines pratiques pas catholiques du tout, c’était devant moi et Souleymane Ndéné Ndiaye”, révèle Cheikh Amar. Qui, dans la même veine défend le président Macky Sall. A l’en croire, l’actuel homme fort du pays n’a rien à voir dans cette affaire. “Macky Sall n’avait rien au premier tour. C’est dans l’entre deux tours qu’il a pu amasser un peu d’argent. Il ne faut pas le mêler à ce genre d’histoire”, plaide l’homme d’Affaires.

Entendu par l’Office de lutte contre les infractions financières et fiscales, l’ancien président de l’IAAF serait passé à table. Autrement dit, Lamine Diack a reconnu avoir accepté des pots de vin des autorités russes mais c’était dans le dessein de financer la campagne électorale de l’opposition de 2012 contre Abdoulaye Wade qu’il fallait faire tomber à tout prix. La somme en question s’eleve à 1,5 million d’euros, environ 1 milliard FCFA.

Africpost

Comments

comments

Loading...