AP_Signature-ligne-verte-SGBS-AFD

Photo:  Yann de Nanteuil (SGBS), Olivier Pezet (AFD), Ibrahima Diouf (BMN),

La Société Générale de Banque du Sénégal (SGBS) et l’Agence Française de Développement (AFD) ont signé une convention de financement d’une ligne de crédit verte appelée Facilité Energie Durable (SUNREF) d’un montant total de 2 milliards FCFA avec une possibilité de rallonge d’un montant de 1,3 milliard.

Ce sont les PME qui vont s’en frotter les mains. La Société Générale de Banque du Sénégal et l’Agence Française de Développement viennent de signer une convention de financement d’une valeur de 2 milliards de francs CFA en faveur des entreprises et des particuliers ayant un projet d’investissement portant sur la maitrise d’énergie à des taux préférentiels. Cette nouvelle ligne de crédit, appelée Facilité Energie Durable (SUNREF), dénote l’engagement des deux structures à accompagner les PME locales dans leur dynamique de mieux intégrer les enjeux de sauvegarde de l’environnement dans leurs activités au quotidien.

« Cette relation entre la SGBS et l’AFD repose sur une relation de confiance qui dure depuis 10 ans avec dernièrement la garantie portefeuille qui faisait qu’on supportait plus de 50% des risques d’un crédit avec la banque sur certains projets. Aujourd’hui, il s’agit de cette ligne verte. Cela va permettre de faciliter aux PME l’accès aux financements. Elles pourront se focaliser sur leur productivité et leurs performances. Pour la banque, il s’agit de participer à l’effort de développement des PME pour démontrer qu’elle n’est pas cette institution mal connue des gens qui ne cherchent qu’à faire du profit », explique Olivier Pezet le directeur de l’antenne de l’Agence Française de Développement au Sénégal.

Ce financement apporté à la SGBS par l’AFD est destiné aux entreprises sénégalaises, afin de les inciter à investir dans des technologies qui leur permettront de limiter leur impact sur l’environnement, tout en améliorant leur compétitivité. Les bénéficiaires finaux seront des entreprises du secteur industriel ou commercial et des particuliers développant un projet dans un ou plusieurs pays de l’UEMOA.

«Cette ligne verte est le ferment du développement économique du Sénégal. Elle permet de soutenir les entrepreneurs, l’emploi, donc le développement durable. Elle est surtout révélatrice du business modèle de la SG qui s’est installée en Afrique pour accompagner le financement des équipements durables des PME. Elle traduit de la meilleure des manières l’engagement de la SGBS dans la promotion de la Responsabilité Sociale et Environnementale », a soutenu Alexandre Maymat Directeur Afrique du Groupe Société Générale. Il a indiqué que cette ligne verte confirme l’audace et l’ambition de sa banque à financer les PME qui sont le tissu par excellence du développement durable avec leur capacité à lutter contre le chômage.

Pour rappel, en 2010, la SGBS et l’AFD avaient signé une convention de financement pour la mise en place d’une ligne verte d’un montant de 5 milliards de FCFA, afin de soutenir les entreprises sénégalaises soucieuses de la protection de l’environnement. Cela a permis de financer plusieurs projets portant sur l’élimination de tous les rejets (liquide, solide ou gazeux) qui peuvent altérer l’environnement ou la maitrise de l’énergie pour réduire ou optimiser la consommation d’énergie au quotidien. Cette ligne a été consommée à 100 % par 5 entreprises sénégalaises qui ont, par ce soutien, développé leurs actions et par conséquent, leur chiffre d’affaires. «Je vais citer l’hôtel Kadjandoumane de Ziguinchor qui a pu avec le financement du fonds de la ligne verte financer ses installations électriques et celles de son voisinage. Avec un taux préférentiel, il a pu se mettre aux normes pour accueillir les touristes et devenir plus compétitif face à ses concurrents grâce à une maitrise de sa facture d’électricité », souligne Yann de Nanteuil. Très fier des actes que pose l’institution qu’il dirige, il déclare que la SGBS qui est détenue à plus de 35% par des actionnaires sénégalais, est une banque sénégalaise qui œuvre pour le développement du Sénégalais de demain, comme il a œuvré pour celui d’hier. A cet effet, il invite les autorités à ne pas hésiter à prendre langue avec leurs services pour étudier les meilleurs moyens de financer un projet aussi ambitieux que le PSE. Car, pour lui la SGBS a l’expertise et le savoir faire international nécessaire pour être un partenaire privilégié du Sénégal.

Sont éligibles les entreprises et les particuliers ayant un projet d’investissement portant sur la maitrise d’énergie. Les investissements d’énergie renouvelable dont la capacité installée est inférieure à 10MW sont éligibles (biomasse, petits aménagements hydrauliques, photovoltaïques, thermiques solaires, fermes éoliennes, etc.). Un seuil de performance énergétique pour les équipements utilisés sera fixé en fonction des équipements disponibles sur le marché local. Les investissements d’efficacité énergétique qui permettront une réduction de la consommation d’énergie d’au moins 20 % sont éligibles (fuel switch, remplacement de chaudières, cogénération, équipements efficients, etc.

Le déploiement de la ligne verte a été permis par une collaboration active avec le Bureau de Mise à Niveau, qui a accompagné la SGBS dans l’analyse de projets soumis par les entreprises : les conditions d’autorisation de crédit sont validées doublement par le Bureau de Mise à Niveau (validation technique) et la SGBS (validation financière).

  

Amayi Badji / Journaliste Reporter au Magazine RÉUSSIR

Comments

comments

Loading...