7351742-11317130La Cour suprême confirme le verdict de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) qui avait condamné l’ancien ministre d’Etat à 6 ans de prison ferme et à 138 milliards Fcfa d’amende selon la Radio Télévision sénégalaise.

La Cour suprême a estimé que le jugement de la Crei est conforme et a écarté tous les 5 griefs soulevés par Karim Wade et ses avocats.

Dans la requête déposée, les avocats de Karim soutenaient que dès l’ouverture du procès, ils avaient soulevé «des exceptions préjudicielles et de nullités de la procédure » et ils demandaient l’annulation de la procédure.

Ainsi les avocats de Karim Wade notaient que «l’instruction a duré plus que le délai de six mois prévu, aux termes de l’article 10 de la loi du 10 juillet 1981 portant création de la Crei;

que “les faits de corruption ont été visés dans la commission rogatoire datée du 22 mai 2013 alors qu’il n’était poursuivi que pour le délit d’enrichissement illicite lors de la première comparution;

que la «confiscation de tous les biens présents des condamnés…» viole l’article 31 du Code pénal;

que les procès-verbaux d’enquête préliminaire de la Section de recherches de la gendarmerie nationale ne sont pas établis dans les règles.

Statuant en dernier ressort, la Cour suprême a débouté, ce jeudi, Karim Wade de tous ces recours déposés devant la haute juridiction.

Pour rappel en 2000 lorsque son pére est arrivé au pouvoir, Karim Wade fit son apparition dans le gouvernement sénégalais avec quatre postes de ministéres stratégiques. Le fils de l´ancien Président Wade est incarcéré pour enrichissement illicite.

Africpost

 

Comments

comments

Loading...