macky-sall-francophonie

A moins de 48h de l’ouverture du Sommet de la Francophonie prévu les 29 et 30 novembre à Dakar, la capitale sénégalaise a fait sa toilette selon nos correspondants sur place. Les rues et les grandes artères de la ville sont désencombrées grâce à une vaste opération de nettoyage entreprise par les mairies. De vieilles cantines qui débordent et longent les grandes artères, des épaves de vieux véhicules abandonnés ou encore des étales de marchands ambulants installés ça et là, qui encombraient le décor de la capitale sénégalaise ont disparu.

Depuis plus de deux semaines, les maires d’arrondissement de la ville, sur invitation du chef de l’Etat, ont commencé à mettre de l’ordre dans la capitale, qui doit accueillir les hôtes du Sommet de la Francophonie, dont une trentaine de chef d’Etat. Au centre-ville où l’opération de désengorgement a commencé début du mois, aucun objet encombrant ne traîne dans les rues. Les véhicules abandonnés qui occupaient la voie sont dégagés, les kiosques et autres gargotes sur les trottoirs, démolis par de gros engins, non sans récriminations.

“Nous avons été informés quelques jours avant l’opération de désengorgement. Et cela s’est fait à l’aide de gros engins, sous surveillance policière pour éviter des résistances”, explique un vendeur. Les communes des quartiers environnants du centre-ville, ont également reçu la visite des engins “démolisseurs”. Là également, les rues sont dégagées et les mécaniciens sommés de retirer leurs véhicules en réparation des trottoirs.

“On a plus le droit de stationner nos véhicules sur la voie. Et, cela nous cause beaucoup de problèmes, parce qu’il n’y a pas assez d’espace dans l’atelier. Du coup, on est obligé de libérer certains clients, ce qui est une perte pour nous”, se plaint Pape Cissé, mécanicien à la Médina.

photo-Dakar-light_0

Des ouvriers s’activent sur la voie de dégagement nord (la VDN), le 26 novembre 2014 à Dakar (Sénégal), afin d’embellir la ville pour le sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie, Photo Carine Frenk.

L’opération de désengorgement se poursuit jusque dans la proche banlieue dakaroise, notamment dans les quartiers populaires comme Grand Yoff, Patte d’oie, Parcelles assainies.. Ce grand nettoyage de la ville est précédé par une opération de sécurisation également menée dans le cadre des préparatifs du Sommet de la Francophonie, par les forces de l’ordre.

Bilan de cette opération: “1988 personnes interpelées parmi lesquelles 180 arrestations, 163 véhicules immobilisés. Et la saisie de plus de 5 kg de chanvre indien”, indique dans la presse, le commandant de la légion de la gendarmerie ouest, colonel Assane Bèye.

Des dispositions sécuritaires ont également été prises à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar avec l’installation d’un poste de commandement intégré. Ce poste de commandement “est équipé d’une haute technologie avec notamment des caméras thermiques qui permettent d’avoir une réelle visibilité sur l’aéroport et ses dépendances”, a révélé le directeur des Aéroports du Sénégal, Pape Maël Diop lors d’une série de simulations pour tester ledit dispositif.

La sécurité est l’un des défis que devra relever le Sénégal dans l’organisation de ce sommet. La police sénégalaise a reçu dans le cadre des préparatifs, un appui en matériels de sécurité de la police française. Il s’agit d’un lot de matériel qui comprend entre autres, “un laboratoire technique et scientifique pour analyser les drogues saisies et un véhicule équipé pour accompagner les équipes sur le terrain”.

4529043_3_59fc_le-president-senegalais-macky-sall-a_415dd0fb3a9a45bb7e6b4a647dd56c42

Le Président sénégalais Macky Sall accompagné du Sécrétaire général sortant de l´OIF. 

Selon les analystes, Dakar est l’une des villes les plus célèbres de l’Afrique mais elle draine malgré tout une sale tache. La conclusion est d’un rapport du Bureau Expert Sénégal. La capitale sénégalaise occupe la seconde place de la liste des villes les plus polluées du continent, derrière Gaborone au Botswana.

Pour accueillir ce sommet, le Président sénégalais Macky Sall a décidé la construction d’un Centre international de conférences à 30 kilomètres à l’est de Dakar, dans la commune de Diamniadio. Lors de son inauguration, fin octobre, onze mois seulement après la pose de la première pierre, ce centre futuriste de 14 000 mètres carrés, alimenté par l’énergie solaire, a impressionné: construit au bord d’un plan d’eau, il comporte notamment un amphithéâtre de 1 500 places, un musée et deux restaurants.

Le Sommet tant attendu mais très critiqué par beaucoup de sénégalais regroupera pas moins de 70 chefs d’Etat et de gouvernement.

– 5000 participants, 1200 membres de délégation dont 150 membres pour le Canada

– 12 hôtels réquisitionnés, 400 véhicules mobilisés, 750 journalistes accrédités

– 1500 éléments de sécurité , une centaine d’agents des services secrets français en appoint

– 52 milliards FCFA: c’est le budget global du sommet dont 3 pour la communication

Les sénégalais critiquent les sommes colossales pour ce Sommet. « On manque de tout, et ils dépensent des millions ». « Au moment où il y a des problèmes ici, l’Etat se permet de dépenser tout cet argent pour des trucs de prestige… c’est du n’importe quoi, commente un Dakarois. Il y a des gens qui n’ont qu’un seul repas dans la journée, on manque de tout dans nos hôpitaux, et là, ils dépensent des millions ! ». Une passante émet d’autres réserves: « Il ne faut pas attendre l’arrivée de la Francophonie pour embellir Dakar : Dakar doit être régulièrement une ville propre. »

Africpost 

Comments

comments

Loading...