ong

L’Ong Racines d’enfance a mis 33 millions dans la construction d’une Case des tout-petits pour mettre fin au fléau de l’errance des chérubins à Wassadou(Localité se trouvant au Sénégal).

L’Ong Racines d’enfance, qui s’active dans le domaine de l’éducation et de la santé, vient d’offrir une Case des tout-petits (Cpt) au village de Wassadou. Construite et équipée gratuitement par l’Ong, cette infrastructure érigée dans le village de Wassa­dou, situé à une soixantaine de kilomètres de Tambacounda, affiche évidemment le sourire après avoir étrenné ce joyau financé à hauteur de 33 millions de Francs Cfa. La finalité de ce joyau est de mettre fin à l’errance des enfants dans les coins et recoins du village et de les occuper dans ce centre. Selon la présidente de l’association, Patricia Mowbray, son Ong veut leur donner le droit et la possibilité d’aller à l’école. «L’éduca­tion étant un droit fondamental, chaque enfant doit en bénéficier, pour non seulement son propre épanouissement, mais aussi celui de son pays», dit-elle. «L’Ong Racines d’enfance, appuie le Sénégal depuis plus de dix ans, dans les domaines de la santé et de l’éducation», rappelle-t-elle.
Par ailleurs, elle soutient que six Cases des tout-petits de la même dimension ont été déjà construites dans plusieurs villages du pays sans compter les postes de santé réhabilités ou appuyés en matériels médicaux. Pour expliquer le choix de Wassadou, Patricia Mowbray avance que c’est une vieille doléance qui a été satisfaite au grand bonheur des populations rurales. «Elles nous avaient tout le temps manifesté leur désir d’avoir une Ctp jusqu’à trouver d’avance le site», précise-t-elle.
Cette réalisation enthousiasme les autorités locales qui comptent aussi sur l’appui des partenaires pour supplanter certaines carences de l’Etat dans la prise en charge des urgences liées au service public défaillant dans certaines contrées rurales. Le coordonnateur régional de la Petite enfance avoue que ce «joyau» revêt beaucoup d’importance dans ce village. Youssouf Sarré savoure : «cette Ctp est venue au moment où, la presque totalité de nos structures sont des abris provisoires. En plus, la Ctp a un avantage social car elle permet aux femmes de pouvoir se libérer pendant les heures de cours et s’atteler à des activités génératrices de revenus, au profit de la famille. L’autre avantage de la construction de cette case, soutiendra le coordonnateur, c’est qu’elle va permettre d’améliorer l’environnement scolaire de l’école.» Youssou Sarré a loué «l’engagement des populations qui ont fait montre de détermination et d’abnégation depuis la conception du projet, jusqu’à sa réalisation». «Je vous invite à entretenir ce joyau pour lequel dépendra la volonté des partenaires à encore investir dans l’école, voire dans le village», demande-t-il. En attendant, les enfants pétillent de bonheur.

Afrikinfos.com

Comments

comments

Loading...