giresseAprés le match Afrique du sud – Sénégal, le sélectionneur des lions de la Teranga a préféré louer la qualité de l’Afrique du sud, avant de se contenter de ce point nul. Alain Giress, le sélectionneur français des lions du Sénégal ne semble pas regretter de cette confrontation qui s´est soldée par 1 but partout. Dans cette interview, Alain Giress revient sur les changements effectués, analyse la prestation des lions face á une très bonne équipe sud africaine et de la dernière journée de la phase du groupe C du mardi 27.01.2014.

COMMENT EXPLIQUEZ-VOUS CES CINQ CHANGEMENTS PAR RAPPORT AU ONZE DE DEPART CONTRE LE GHANA ?

« C’est plutôt quatre changements « Djilabodji,Souaré, Badji, Kouyaté et Ndoye étaient titulaires face au Ghana avant de retrouver sur le banc hier remplacés par Gassama Mbengue, Sow, Alfred et Mané. C’était pour apporter de la fraicheur physique ce qui nous manquait un peu. Nous avons eu l’arrivée de Sadio Mané qui était prévue pour le deuxième match. C´était un peu pour redynamiser ce secteur. Ce n’était pas sur les changements qu’on peut analyser ce match. Cela ne décline pas le contenu du match qui est lié á l’adversaire. Cela a fait que ce qu’on a vu contre l’Afrique du sud n’a pas aboutit ».

L’ANALYSE DE LA RENCONTRE

« Nous avons joué contre une bonne équipe. Nous le savions et avons pu le vérifier sur ce match. Rien ne nous a surpris par rapport au premier match ou le résultat ne reflétait pas la manière dont ils ont joué. Dans le déroulement de la rencontre, je regrette qu’on ait pu gâcher nos ballons de construction… Il fallait avoir un peu plus de justesse technique. C’est dommage après il ne fallait surtout pas perdre contre cette équipe. C’était l’essentiel … »

LA DERNIERE JOURNEE DE LA PHASE DE GROUPE

« Le suspens revient toujours par rapport à la constitution de ce groupe. La dernière journée sera décisive. Rien n’est encore fait. Cela démontre que le groupe qu’on qualifiait de difficile l’est. Maintenant, premier ou deuxième, on ne se pose pas la question. On joue le match (face à l’Algérie) pour le gagner. On ne peut avoir une attitude calculatrice par rapport au classement mais au match. A Malabo, si la pelouse est bien tant mieux pour nous.Tout le monde profitera de la qualité du terrain »

 

BOUDAL NDIATH A DAKAR

JOURNALISTE – CONSULTANT CHEZ AFRICPOST

 

Comments

comments

Loading...