RD Congo: l’opposition propose à Kabila de partir contre des garanties d’immunité

A l’heure où la majorité présidentielle en RD Congo reste divisée sur la question d’un troisième mandat du président Joseph Kabila, une formation d’opposition compte allait déposer au Parlement dès la prochaine rentrée en octobre, un projet de loi destiné à encourager l’actuel dirigeant à céder le pouvoir, rapporte RFI le 21 août.  Il s’agit du Mouvement du renouveau qui a expliqué que cette loi  renforcera le statut des anciens chefs d’Etat.

«Non à la révision constitutionnelle, mais il est important de rassurer le président Kabila sur son avenir», a déclaré Clément Kanku (photo), un dirigeant du Mouvement du renouveau.Outre le statut de sénateur à vie prévu dans la Constitution, les anciens présidents de la République devraient bénéficier des garanties d’immunité et de sécurité après la fin de leur mandat.

«C’est une chose dont nous devons discuter au niveau du Parlement et nous allons donc faire cette proposition de loi pour que le chef de l’Etat actuel, Joseph Kabila, – qui nous espérons sera le premier chef de l’Etat à faire cette passation de pouvoirs pacifique – puisse rester au Congo [après son départ du pouvoir]. Clément Kanku ne veut pas que le président actuel se sente  obligé de se maintenir à tout prix dans une autre spirale d’instabilité», explique M. Kanku.

La question d’un troisième mandat du président Joseph Kabila divise même la majorité présidentielle. Un amendement de la Constitution devant permettre à M. Kabila de se représenter est, en effet, contesté par le Mouvement social pour le renouveau (MSR), deuxième force de la majorité.Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, parti de M. Kabila) milite pour un troisième mandat de Joseph Kabila. Le MSR a obtenu la convocation dans les tous prochains jours d’un débat sous la direction du président Kabila.

C’est dans ce contexte de désaccord que le ministre des Télécommunications et des Nouvelles technologies de l’information en République démocratique du Congo, Tryphon Kin-Kiey Mulumba a présenté, le 20 août, son association «Kabila désir», lancée fin juillet, à la communauté congolaise de Bruxelles. Une «avant-campagne» pour soutenir le président actuel Joseph Kabila qui, constitutionnellement, ne pourra plus se représenter après ses deux mandats consécutifs.

«Le but c’est de dire aux Congolais et dire au monde qu’il y a une envie de Kabila. Le Congolais veut voir Kabila réaliser son œuvre. Le Congo offre aujourd’hui le meilleur taux de croissance qui puisse être. On est à 8,8%, bientôt on va être à 9%. Donc on est dans le top des tops», a notamment déclaré M. Mulumba.

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...