646124Senegal_GA29 septembre 2015 – Le Président du Sénégal, Macky Sall, a appelé lundi soir la communauté internationale à lutter contre les flux financiers illicites qui font chaque année perdre à l’Afrique des milliards de dollars, á la tribune des Nations Unies oú se tient à New-York la 70éme Session ordinaire de l´Assemblée générale de l´ONU.

Dans son discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, M. Sall a appelé les Etats à lutter contre les flux financiers illicites qui coûtent chaque année à l’Afrique entre 30 à 60 milliards de dollars, « un préjudice supérieur au montant de l’aide publique au développement », a-t-il souligné.

Le Président du Sénégal a ainsi estimé que « si l’Afrique percevait la juste rémunération de ses ressources, et si elle recouvrait seulement l’équivalent de 17% de ses avoirs frauduleusement placés à l’étranger, elle pourrait solder la totalité de sa dette et financer, par elle-même, ses besoins de développement ».

Au nom du respect de la pluralité des cultures et de l’égale dignité de toutes les civilisations, M. Sall a par ailleurs appelé à un élargissement du Conseil de sécurité de l’ONU afin de le rendre plus représentatif.

Il a précisé à cet égard que le Sénégal est candidat à un poste de membre non permanent du Conseil et a réaffirmé son attachement à la position africaine commune sur la réforme du Conseil de sécurité, conformément au Consensus d’Ezulwini. Sall a également plaidé en faveur d’une réforme de la gouvernance économique et financière mondiale, notamment l’assouplissement des règles d’accès au crédit, afin de mettre fin au « paradoxe des ressources disponibles, mais non accessibles ».

En tant que Président de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), M. Sall a témoigné de l’attachement de la CEDEAO à l’Accord de paix au Mali, dans le respect de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du pays. Il a aussi souhaité une transition réussie au Burkina Faso et la stabilité institutionnelle en Guinée Bissau.

Le Président sénégalais dont le discours a été bien apprécié par l´ensemble des participants a notamment plaidé la cause de la Palestine et surtout pour un monde juste et équitable. Pour lui la paix n´est pas seulement absence de guerre mais aussi développement et sécurité humaine pour une lutte ferme contre la pauvreté et l´inégalité. Il dénonce un monde frappé par des masques hideux du racisme, de la discrimination raciale, de la xénophobie et de l´extrémisme qu´il faut impérativement combattre. „Des êtres humains sont ciblés, rejetés et violentés, du seul fait de la couleur de leur peau, de leur croyance ou de leur appartenance sociale. Des travailleurs migrants sont discriminés et exclus des politiques publiques, alors même qu´ils contribuent, á la sueur de leur front, á la prospérité de leur pays d´accueil“, souligne le Président sénégalais devant plus de 150 nations représentées.

Africpost

 

Comments

comments

Loading...