obama-best1 (1)

Le président américain Barack Obama a proposé une rallonge d’environ 200 millions de dollars pour le budget de la Défense destinée à lutter contre l’organisation terroriste l’Etat islamique (EI) en Afrique, rapporte l’agence Reuters le 9 février, citant des hauts responsables du Pentagone.

«La rallonge budgétaire proposée dont le montant est d’environ 200 millions de dollars concernera l’Afrique du Nord», a précisé à Reuters un responsable du Pentagone sous couvert de l’anonymat. Un autre responsable du ministère a cependant fait savoir que les fonds en question sont aussi destinés à lutter contre l’EI en Afrique de l’Ouest.

Le général Vincent Stewart, directeur des renseignements militaires américain, avait mis en garde le 8 février contre l’expansion du groupe Etat islamique en Libye, dans péninsule égyptienne du Sinaï, au Nigeria, en Algérie et dans d’autres territoires en Afrique.

Le président américain s’est dit, le 28 janvier dernier, prêt à lancer une campagne de bombardements aériens visant les sites et les arsenaux de l’État islamique en Libye.

Selon de récentes données du Pentagone, les effectifs de l’EI en Libye seraient passés de 3000 à 6500 hommes en trois mois; et la «maison mère» aurait dépêché depuis Rakka (Syrie) une douzaine de cadres et une dizaine d’imams afin de les structurer.

Réunis à Rome pour faire le point de la situation en Irak et en Syrie, les 23 pays de la coalition contre l’EI avaient aussi évoqué le 2 février de possibles futures opérations contre ce groupe terroriste en Libye.

La condition préalable reste, selon eux, la formation en Libye d’un gouvernement d’union nationale accepté, aussi bien par le pouvoir de Tobrouk que par celui de Tripoli, et à même de demander formellement une telle intervention et de lui donner ainsi un cadre légal.

Africpost & Agenceecofin

Comments

comments

Loading...