paiments-numeriques

Les constatations de l’étude montrent comment les secteurs public et privé pourraient collaborer afin de moderniser l’économie, améliorer la transparence et favoriser la croissance et l’inclusion financière

La nouvelle étude de l’Alliance Better Than Cash de l’Organisation des Nations Unies (www.UNCDF.org/en/btca) fait état des gains potentiels que pourrait entraîner la numérisation des paiements pour les gouvernements, les entreprises et les citoyens.

De nombreuses économies émergentes se battent pour moderniser leur économie, améliorer la transparence, favoriser une croissance durable et améliorer l’inclusion financière. Cette étude portant sur les initiatives de paiement numérique en Tanzanie révèle les résultats très encourageants obtenus jusqu’ici par le gouvernement.

En numérisant les paiements que les entreprises et les citoyens versent au gouvernement, la Tanzanie a déjà :

Enrichi son secteur touristique en réduisant les fuites de capitaux dues aux paiements en espèces, notamment des frais d’entrée dans les réserves naturelles, de plus de 40 %, favorisant ainsi les investissements et l’emploi.

Réduit les inefficacités bureaucratiques, notamment en raccourcissant les délais d’autorisation douanière pour les importations, de neuf jours à moins d’une journée.

Amélioré la transparence entre les citoyens et les gouvernements en numérisant les paiements d’impôt, créant ainsi une preuve électronique de paiement et offrant aux citoyens une protection contre la fraude.

« Les résultats du changement en faveur des paiements numériques en Tanzanie sont très impressionnants. Le pays a acquis une forte expérience qui lui a permis de réaliser un pourcentage d’amélioration des recettes à deux chiffres, tout en procurant à ses citoyens de meilleures prestations sociales », a déclaré le Dr. Ruth Goodwin-Groen, directrice générale de l’Alliance Better Than Cash. « La Tanzanie est train de bâtir les fondations d’une croissance solide et solidaire et nous sommes impatients d’observer les prochains progrès ».

L’étude fournit également des renseignements importants sur la façon dont la numérisation des paiements en Tanzanie peut accélérer la modernisation économique du pays. La numérisation des paiements de la TVA et le soutien de la normalisation des entreprises pourraient augmenter les recettes fiscales en Tanzanie d’au moins 477 millions de dollars par an, une augmentation significative pour un pays dont le PIB total s’élève à environ 47 milliards de dollars et dont le rapport entre les recettes fiscales et le PIB n’atteint qu’environ 12 %.

Le nouveau rapport révèle comment la Tanzanie a surmonté les obstacles de l’adoption des paiements numériques de personne à gouvernement (P2G) et d’entreprise à gouvernement (B2G). Par exemple, lorsque de petits commerçants étaient réticents à numériser les modalités de paiement de leur point de vente, tenus de prendre à leur charge la totalité des coûts d’achat des équipements électroniques, le gouvernement a conclu un partenariat avec l’Association du commerce de la Tanzanie pour subventionner les coûts.

En outre, ces efforts de numérisation apportent des avantages qui s’étendent au-delà de la sphère économique. Ils affectent positivement l’ensemble de la société, en favorisant notamment l’intégration sociale au sein de la Tanzanie. Par exemple, Sheru Hadha, une cliente tanzanienne, a remarqué à quel point l’inclusion financière numérique lui avait facilité la vie au quotidien. « Les paiements numériques permettent aux femmes d’être plus indépendantes. Avant, lorsque nous ne disposions que d’espèces, les choses étaient plus difficiles. Pour transférer de l’argent, je devais me rendre à la banque et fournir de nombreuses informations et des documents. Je devais faire la queue pendant plus de trois heures. C’était très pénible. », observe-t-elle. 

Les autres pays de la région ont lancé des initiatives de numérisation des paiements et, bien que beaucoup soient aux premiers stades de la transition, les avantages sont rapidement réalises et évidents. Par exemple :

Le Kenya a pour objectif de réaliser une double imposition au cours des trois prochaines années grâce à son système électronique de déclaration d’impôts, iTax.

En Ouganda, le système automatisé de collecte des impôts des autorités de Kampala Capital City a permis d’augmenter les recettes de 167 % en un an.

Le Rwanda a réalisé une adoption des paiements électroniques de la TVA de près de 80 % auprès des petites et moyennes entreprises.     

Better Than Cash

Comments

comments

Loading...