buhariGoodluck Jonathan président de la république fédérale du Nigéria, c’est fini. Il a été battu par le général Muhammadu Buhari déclaré élu président par la commission électorale indépendante. Selon ces résultats Muhammadu Buhari totalise 15, 4 millions de voix contre 13,3 millions pour le président sortant Goodluck Jonathan.

Cette victoire de l’ex général est historique. C’est la première fois qu’un président est déchu par l’opposition au moyen des urnes. Jamais dans l’histoire de pays, l’opposition n’avait réussi cet exploit démocratique. D’après les dernières informations, le désormais ex-président Goodluck Jonathan aurait accepté sa défaite. Le président sortant Goodluck Jonathan a même félicité son adversaire pour sa victoire. Un acte patriotique qui marquera une alternance pacifique et démocratique qui est une premiére fois dans l´histoire politique du Nigeria.

Qui est Muhammadu Buahri, le nouveau homme fort du Nigéria ?

Originaire de l’Etat de Katsina, le général de l´armée à la retraite Muhammadu Buhari a eu une longue carrière militaire, prenant part notamment la guerre du Biaffra. Il faisait partie des militaires menés par le général Murtala Mohammed, qui avaient renversé et tué en 1966 le général Aguiyi Ironsi, dirigeant militaire autoproclamé.

À l’âge de 19 ans, Muhammadu Buhari rejoint l’armée. Suivent plusieurs années de perfectionnement en Grande Bretagne, puis il gravit les échelons pour devenir en 1980 officier général des forces armées nigérianes. En décembre 1983, le général Buhari prendra les rênes du pouvoir après avoir renversé le président Shehu Shagari élu en 1979. Ce passage à la tête de l’État durera jusqu’en août 1985, date à laquelle il est renversé par le général Ibrahim Babangida. Ses vingt mois de gestion du pays ont conduit de nombreuses personnes en prison, dont Fela Kuti, inventeur légendaire de la musique nigériane “afrobeat” et éminent activiste des droits de l’homme.

L’affaire Umaru Dikko est l’un des épisodes les plus célèbres de la présidence Buhara. Dikko, ministre dans le gouvernement renversé, avait alors été kidnappé à Londres par les agents secrets nigérians. Un agent des douanes de l’aéroport de Stansted découvre alors dans une “valise diplomatique” à destination de Lagos, l’ex-ministre inconscient. L’incident avait provoqué une crise diplomatique majeure avec la Grande-Bretagne et quatre hommes avaient été emprisonnés pour enlèvement.

La “méthode Buhari” était donc rude, dans de nombreux domaines. Le quotidien britannique The Telegraph indique par exemple que la tricherie lors d’examens universitaires pouvait conduire à une peine d’emprisonnement de vingt ans et que les fonctionnaires étaient soumis à des punitions physiques en cas de retard au travail.

En 1984 et en 1985 alors que l’Afrique de l’ouest traversait une grave crise alimentaire, Buhari avait fait expulser plusieurs centaines de milliers de Nigériens vivant alors au Nigeria. Aujourd’hui encore l’épisode de cette famine est surnommée “El-Buhari” à l’est du Niger.

 

 Africpost, jeune Afrique 

Comments

comments

Loading...