0,,17897739_303,00

L’avancée de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria inquiète la population. Après la prise de la ville de Bama, toujours démentie par l’armée, les islamistes pourraient attaquer Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno. L’armée nigériane dément jusqu’à présent que le groupe Boko Haram ait pris le contrôle de la ville de Bama, dans l’Etat de Borno. Mercredi encore les autorités régionales allaient dans le même sens. Mais les témoignages sur la prise de la ville par les islamistes se multiplient, même de la part de membres du parti au pouvoir, le PDP, à l’instar d’Ahmed Zanna, sénateur de la région « Borno Central », où se trouve la ville de Bama :

«Croyez-moi, Bama est tombée aux mains de Boko Haram et est toujours sous leur contrôle. Si quelqu’un dit que l’armée a repris la ville – c’est un mensonge. Les membres de Boko Haram sont là-bas et commettent toutes sortes d’atrocités: des meurtres, des viols. Ils enlèvent de nombreuses jeunes filles. Et la ville est pavée de cadavres. »

Maiduguri, prochain cap de Boko Haram ?

La capitale régionale, Maiduguri, n’est qu’à environ 70 km de Bama. Ahmed Zanna estime que si la ville de Bama a pu tomber en quelques heures, il est tout à fait probable que les islamistes attaquent à présent Maiduguri. Il appelle donc la population à la vigilance, surtout que selon lui, l’armée n’a toujours rien entrepris pour intervenir à Bama, même après plusieurs jours. On estime que la prise de Bama a fait près de 26.000 déplacés, dont beaucoup sont venus se réfugier à Maiduguri. La ville est toujours soumise à un couvre-feu et la population est très inquiète de la suite des événements comme cette habitante, qui a souhaité rester anonyme:

«Beaucoup de gens vivent dans la peur et ont commencé à quitter la ville. Nous restons parce que nous espérons que Dieu fera changer la situation. Dans cette zone, il n’y aucune force de sécurité présente. Nous appelons à l’aide pour mettre fin à cette crise. Il y a beaucoup de réfugiés qui sont venus ici. »

_73205156_6b83ca3c-bf81-43e0-beb2-c503274e87e2

De nombreux habitants prêts à résister

Selon les medias nigérians jeudi environ 10.000 jeunes ont manifesté dans le centre de Maiduguri. Ils ont appelé l’armée nigériane à agir contre Boko Haram. Et ils ont affirmé qu’ils étaient eux même prêts à se défendre face aux islamistes.

Les Etats-Unis se sont dits « très inquiets » de la « grave menace » que constitue Boko Haram au Nigeria. Lors d’une visite à Abuja, la secrétaire d’Etat adjointe pour l’Afrique, Linda Thomas-Greenfield, a déclaré que l’avenir du Nigeria et de ses enfants était en danger.

Auteur: Aude Gensbittel

Comments

comments

Loading...