Le Brésil veut lutter contre la prostitution lors de la Coupe du monde qu’il abrite dans trois mois. Et à 100 jours de l’événement sur fond de retard et de grogne sociale, deux joueurs stars, Kaka et Juninho, ont apporté leur soutien à une campagne destinée à prévenir le recours à la prostitution des mineurs dans le pays.

KAKAAfin de sensibiliser les supporteurs au sujet du tourisme sexuel lors des grands événements sportifs, la campagne « Ne détournez pas le regard », menée par l’association de lutte contre la prostitution enfantine Ecpat France et son réseau européen, avait été officiellement lancée en septembre 2013 . Organisée avec l’Union européenne, le Service social de l’industrie du Brésil  et le gouvernement brésilien, cette campagne a pris « un tournant » à un peu plus de 3 mois du début de la Coupe du monde avec l’implication des deux joueurs de foot.

« Pendant la Coupe du monde de football, restez un supporteur responsable« , exhorte ainsi  Juninho, l’ancien joueur vedette de L’Olympique lyonnais. « Au Brésil comme ailleurs, recourir à la prostitution de mineurs est punissable par la loi, poursuit-il. Si au Brésil vous en êtes témoin, appelez le numéro 100« , qui permet de signaler les cas d’exploitation sexuelle. « Ne détournez pas le regard ». Kaka, joueur du Milan AC, s’exprime de la même manière dans une vidéo.Le Brésil est déjà particulièrement touché par le phénomène de la prostitution enfantine, avec environ 250.000 enfants concernés, notamment dans le nord-est du pays, a-t-il précisé.

En France comme à l’étranger, recourir à la prostitution de mineurs est passible de 3 à 7 ans de prison. « Et les cas d’abus sexuels à l’étranger peuvent avoir desconséquences pénales en France« , insiste  Philippe Galland, président d’Ecpat France, lors d’une conférence de presse au siège du journalL’Equipe, partenaire de la campagne.  Les supporteurs de foot ne sont pas plus enclins à l’exploitation sexuelle des mineurs que d’autres, insiste Ecpat France, mais loin de chez eux, dans un contexte festif et exotique, ils peuvent devenir des « touristes sexuels occasionnels« . « Il ne s’agit pas de les stigmatiser, mais ils ont parfois l’occasion de succomber aux tentations offertes« , a ajouté Jean-Cyril Spinetta, PDG d’Air France, partenaire de la campagne. Environ 600.000 étrangers et 3 millions de Brésiliens devraient se rendre à la Coupe de monde.

 

africatopsports.com

Comments

comments