mauritania flag map

La décolonisation en Afrique et en Asie au 20ème siècle est le résultat d’actions combinées d’une lutte aux colonies. Cet engagement sans précédent des peuples colonisés renforce la solidarité entre ceux qui accèdent et ceux qui aspirent à l’indépendance.

Le Cameroun ouvre le bal des indépendances dans l’Afrique coloniale française le 1er janvier 1960. C’est le début de la fin de la tutelle de l’Europe sur le continent noir.

Dans l’histoire de la décolonisation, l’année 1960 est une date importante. Elle marque un tournant dans les relations entre la France et ses anciennes colonies. Le vent des indépendances qui soufflait alors d’un bout à l’autre du continent africain ne tarda pas à atteindre la Mauritanie. Après plus d’un demi-siècle de présence française, l’ancienne colonie de l’Afrique occidentale française est devenue indépendante le 28 novembre 1960.

La République islamique de Mauritanie est arrivée à stabiliser une situation politique et sociale pour le moins précaire. L’unité nationale est consolidée, la souveraineté internationale affirmée.

Au-delà du drapeau (les couleurs vertes et jaunes) et l’hymne nationale, l’indépendance implique la recherche du développement, la création d’unité nationale, la garantie de la sécurité, la liberté des citoyens et l’égalité de tous, sans oublier la moelle épinière qui représente l’autonomie.

Tous les 28 Novembre 1960 est célébré dans la RIM l’anniversaire par des festivités grandioses. Les rassemblements de tous les citoyens de part et d’autre de la république pendant 24 heures pour assister à la levée des couleurs, au défilé des forces armées, les chants de toutes les composantes, bref les ingrédients pour rendre la fête belle se donnaient rendez-vous.

Comme d’habitude le pays a célébré le 55e anniversaire ce Samedi, le président de la République et ses ministres se sont rendus à Nouadhibou pour délocaliser la fête nationale.

La communauté négro-africaine en deuil.

Depuis le 28 Novembre 1990, année où 28 négro-africains ont été tués pour célébrer la fête, ce jour marque deux tendances. Au moment où une partie de la population  se permet de fêter l’autre partie-les negro-mauritaniens- se souvient de le nuit inoubliable du 27 Novembre où 28 de leur ont été exécutés à Inal-localité située à 250KM de la capitale économique-. Cette journée marque et continue de marquer la plus grande division politique et sociale. Elle a créée deux Mauritanies, une qui est plus considérée que l’autre bénéficie de tous les avantages et l’autre qui réclame toujours la justice, l’égalité et la démocratie. Cette 2e Mauritanie dont ses citoyens ont été tués, déportés continue de combattre l’injustice et réclame la justice pour tous ceux qui ont subi l’injustice. Et pour gens, le drapeau ne peut être qu’en berne.

Et une journée d’arrestation.

Le colonel à la retraite Oumar Ould Beibacar a été arrêté ce samedi vers 15h, devant le siège de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR) à la fin de la conférence intitulée « Inal a-t-il définitivement entaché le 28 novembre? » qu’il a animé.

BA Oumar, journaliste et consultant à Africpost

Comments

comments

Loading...