La commission électorale nationale indépendante a publié, 24 heures après le scrutin contesté, les résultats du référendum du samedi 5 août. Les résultats provisoires donnent vainqueur les partisans du président de la république. Le pouvoir qui a fait une campagne pour le « OUI » a obtenu 85.61% pour les modifications des symboles nationaux et 85.67% pour la suppression du Sénat. Les bulletins nuls totalisent respectivement 8.63 et 10.22% pour les deux projets de loi.

Après une campagne référendaire tenue, le vote s’est déroulé sous haute surveillance policière. Les partis de l’opposition réunis autour du FNDU ont boycotté le scrutin car pour eux, le référendum est « anticonstitutionnel ». Pour rappel, plusieurs personnes ont été blessés et d’autres arrêtées lors des manifestations organisées par les partis de l’opposition dans la capitale et à l’intérieur du pays.

Sur 1389092 électeurs inscrits, 53.75% (746655) ont participé au vote du projet de loi constitutionnelle référendaires portant révision de l’article 8 de la constitution du 20 juillet 1991. Le nombre de votant est de 746655 avec 64.408 bulletins nuls (8.63%). Le « OUI » obtient 584084 soit 85.61% et le « NON », 4.40%. 30039 (4.40%) sont neutres. Ces modifications sont relatives aux symboles nationaux : le drapeau et l’hymne national.

Le nouveau drapeau de la Mauritanie comporte deux bandes rouges horizontales de 15% chacune placée de part et d’autre de l’ancien drapeau. Elles symbolisent le sang versé par les résistants qui ont conduit à l’indépendance du pays.  L’ancien symbole national présente sur un fond vert une demi-lune et une étoile en couleur jeune.

Quant au deuxième projet de loi portant sur la révision de certaines dispositions de la constitution du 20 juillet 1991, le nombre de votant est estimé à 746289, 53.72%, dont 76314 bulletins nuls (10.22%). 85.67% du suffrage exprimé ont choisi « OUI » et les 4.31% pour le « NON ».  Ceux qui sont neutres sont 28894 (4.31%). Il est lié aux changements d’ordre institutionnels avec la suppression du Sénat et la mise en place d’une régionalisation.

Les résultats provisoires sont transmis au Conseil constitutionnel. Deux semaines sont disponibles pour un éventuel recours.

 

Oumane BA

Comments

comments

Loading...