adoha

Le promoteur immobilier marocain Addoha a lancé, le 13 juin, la construction de 15 000 logements sociaux et d’une cimenterie dans la capitale tchadienne N’Djamena.

Selon l’agence marocaine MAP, c’est le président tchadien, Idriss Deby Itno, accompagné du PDG du groupe marocain Addoha, Anas Sefrioui (photo), qui a procédé à la pose de la première pierre de ces ceux projets visant à renforcer l’offre de l’habitat social à N’Djamenra et à assurer l’autosuffisance du Tchad en ciment.

Les deux projets ont été définis lors de la première session de la commission mixte de coopération maroco-tchadienne, tenue à Rabat les 11 et 12 avril dernier.

Dans une déclaration à la presse, le chef de l’Etat tchadien a affirmé que ces projets «incarnent parfaitement le concept de la coopération Sud-Sud, mis en pratique dans plusieurs pays africains par le roi du Maroc».

Les travaux de construction de la cimenterie, qui sera réalisée sur une superficie de 10 hectares, dureront 18 mois. Sa capacité de production sera de 500 000 tonnes par an.Les 15 000 logements sociaux seront, quant à eux, bâtis sur une superficie de 50 hectares, pour un investissement de plus de 300 millions d’euros.Selon le PDG du groupe Addoha, les deux projets devraient générer plus de 5000 emplois.

Déjà bien implanté en Afrique subsaharienne, le groupe Addoha avait annoncé, en mars dernier, qu’il était en discussion avec le Congo, le Bénin, le Togo, la Tanzanie, l’Angola et l’Éthiopie pour la construction de cimenteries et de logements dans ces pays.

Addoha et sa filiale Ciments d’Afrique (CIMAF) tablent sur un chiffre d’affaires de 2 milliards de dirhams en Afrique subsaharienne à l’horizon 2015-2016, soit 20 à 25% des revenus globaux du groupe.

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...