IBK-3-copie-300x240Costume bleu marine, cravate assortie sur une chemise blanche, le président malien Ibrahim Boubacar Keita respirait la forme, hier matin, en recevant les honneurs militaires de la République française sur un des sites les plus emblématiques de la ville de Paris: l’Arc de triomphe. Ce monument n’avait reçu la visite d’un chef d’État étranger depuis 12 ans, depuis en fait la dernière visite de la reine d’Angleterre à Paris.

Protocole impeccable, séance photos, rituel des grands jours suivi d’une montée des marches recouvertes d’un tapis rouge. Lee long des Champs Élysées totalement dégagés et pavoisés de drapeaux maliens et français, la centaine de cavaliers de la garde républicaine jalonnant de l’itinéraire présidentiel, témoignait de la solennité de l’évènement du jour.
Fièrement dressé sur la place de l’Étoile, à l’extrémité de l’Avenue des Champs-Élysées, l’Arc de triomphe est l’un des plus grands monuments au monde. Sa construction date de 1806, à la demande de Napoléon, pour célébrer la victoire de l’empereur à Austerlitz. Il a été réalisé par les architectes Chalgrin, Joust et Blouet. Les sculptures sont signées Cortot, Rude, Etex, Pradier et Lemaire. Sous l’Arc se trouve la tombe du soldat inconnu, dont la flamme est ravivée tous les soirs à 18h30.
Au sommet du monument, le visiteur profite d’une vue panoramique de Paris, de jour comme de nuit, et de deux tables d’orientation. Un musée retraçant l’histoire de l’Arc de triomphe est situé à l’intérieur de l’édifice.

La visite officielle du monument, dans l’organisation protocolaire française, est seulement réservée aux visites d’État.
C’est donc à 11h15, heure locale, que le cortège du président Ibrahim Boubacar Keita fit son entrée à l’intérieur du monument. Le président Keita traversera la haie d’honneur formée par les gardes républicains, sabre au clair, avant d’être accueilli sur le perron du monument par le chef d’Etat-major de l’Élysée. Le chef de l’État recevra ainsi les honneurs militaires, accompagné de l’hymne national joué à la perfection sous l’œil des caméras et photographes. Le président Keita déposera alors une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative, observera une minute de recueillement, avant de lire la Fatiha à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération de la France.

Avant de signer le livre d’or, le président de la République fera le tour du monument pour s’incliner sur les tombes des anciens combattants qui reposent sous cet arc de triomphe. A la fin de la cérémonie, le cortège présidentiel longera les Champs Élysées, accompagné d’une forte escorte de 28 motos et 130 chevaux qui l’encadrera jusqu’au Sénat français.
A son arrivé au palais du Luxembourg, situé dans le 6è arrondissement de Paris, Ibrahim Boubacar Keita a été accueilli par le président de la chambre haute, Gérard Larcher. Les deux personnalités s’entretiendront sur la situation de notre pays, le développement de la coopération bilatérale entre le Mali et la France, ainsi que l’accompagnement de la France au processus de paix et de réconciliation. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

Le Président IBK regagne son pays le 23 octobre 2015.

Source: Maliactu.net

Comments

comments