Alpha-Oumar-Konaré-1-296x450L’affaire des 220 kilos qui a conduit l’ancien président de la République, Alpha Oumar Konaré devant les tribunaux, a connu sa première audience hier au Tribunal de Grande Instance de Paris, en France.

L’ex-président de la République du Mali, Alpha Oumar Konaré, répond ainsi à une plainte d’un Malien de France, Moussa Diallo. Lequel l’accuse d’avoir contribué à la libération de malfaiteurs, notamment Samba Sow, Toriba Diarra (chauffeur d’Alpha en 2000), Doussou Doumbia (une amie de l’épouse de l’ex-président Alpha) N’Ti Konaré (un membre de la famille d’Alpha) Ibrahim Bah (un membre de la famille d’Adam Bah) Salim Doucouré et Madou Traoré. Tous impliqués dans cette histoire des 220 kilos d’or.

Au moment où nous en sommes et au vu de la citation à comparaitre adressée à Alpha Oumar Konaré, la justice française vise plusieurs délits, notamment: recel, abus de confiance, blanchiment aggravé, extorsion, association de malfaiteurs.

Hier, au Tribunal de grande instance de Paris, l’ex-président de la République s’est fait représenter par son fils, Dougoukolo Konaré, assisté par son avocat, Me François Balique, avocat inscrit au Barreau de Paris.

Le plaignant, Moussa Diallo, était bel et bien présent. Le Tribunal a programmé le jugement pour le 20 octobre prochain. D’ici là, Alpha Oumar Konaré doit payer la consignation d’un montant de 5 000 euros, soit plus de 3 millions de Fcfa, avant le 16 septembre prochain. Et Moussa Diallo, le plaignant, doit payer 800 euros, soit près de 600 000 Fcfa comme consignation.

Notons que cette affaire d’or, que nous évoquions dans notre édition précédente parue la semaine dernière, avait été jugée au Tribunal de première instance de la Commune V, le 24 juillet 2014, où les présumés ont été condamnés à deux ans d’emprisonnement chacun et au payement de 969 200 000 Fcfa. Affaire à suivre.

Source: Aujourd’hui-Mali

Comments

comments

Loading...