_MUJAO_803834317ALAKHBAR (Nouakchott)-Le Front de Libération de Macina, une branche du mouvement Ançar dine, pourrait être derrière l’attaque qui a ciblé, vendredi, un hôtel de Sévaré, une ville située dans la région de Mopti dans le centre du Mali.

Outre leur capacité de se dissimuler dans la population locale et de tromper la vigilance des agents de sécurité, les combattants du FLM pourraient aussi profiter des intempéries pour s’infiltrer dans les hôtels ciblés.

Aussi, l’utilisation de moto pour commettre des attenants suicides fait partie de la stratégie du nouveau front constitué principalement de combattants Peuls originaires du centre du Mali.

Egalement, le FLM laisse souvent le soin de revendiquer ses attaques à sa branche mère (Ançar dine), ce qui explique le retard dans la revendication des attentats que le front commet.

Créé en janvier dernier, Le Front de Libération de Macina a commis plusieurs attaques au Mali dont celle de Nampala et de Nara ainsi que dans le district de Bamako. Cette dernière attaque de Sévaré, dont le FLM pourrait être l’origine, a fait au moins 7 morts dont 5 soldats maliens et 2 assaillants.

Au moins 10 morts dans l´attaque du village de Gaberi dans le Gourma

Aprés l´attentat du vendredi, dix autres personnes ont été tués dans le village de Gaberie dans le Gouma, situé á 5 km de Rharous. Selon un témoin de la localité sous couvert de l´anonimat, ces personnes ont été froidement massacrées aux environs de 6 heures.

Le samedi, un conflit avait opposé un habitant du village et deux hommes armés qui ont voulu piller son magasin. Un des hommes armés a tiré par erreur sur son camarade au cours de la bagarre, nous rapporte ce témoin. “Ce matin, ils sont revenus avec des renforts sur leurs motos et ils ont commencé par tirer sur tout le monde. Aprés le carnage, nous avons apercu les corps de six hommes et deux femmes par terre”, témoigne cet habitant.

Tous les habitants du villge se sont déplacés á Rharous, aprés le départ des assaillants. “Nous sommes venus á Rharous parce que tout le monde a peur qu´ils reviennent encore, indique une vieille femme déplacée.

Le 03 Août dernier, 11 militaires maliens ont été tués dans l´attaque du camp de la garde nationale á Gouma-Rharous dans la région de Tombouctou. 

Africpost

Comments

comments

Loading...