malawi

Le juge chargé de trancher le litige entre le candidat donné vainqueur de la présidentielle du 20 mai et la commission électorale qui souhaite recompter les voix s’est récusé le 29 mai.

Le juge Healy Potani annoncé qu’il se désistait pour ne pas prêter le flanc aux accusations de manque d’indépendance lancées contre lui en raison de ses liens familiaux. Ce juge a effectivement un frère qui travaille au sein de la commission électorale comme adjoint à l’organisation des élections. Au début de l’audience, l’avocat de l’un des candidats avait objecté d’un possible conflit d’intérêts.

Un nouveau juge a été cependant désigné, Kenyatt Nyirenda, qui a repris la main pour le compte de la Haute cour du Malawi. Cette juridiction doit dire si elle autorise la commission électorale à recompter tous les bulletins à la suite d’irrégularités.

La commission électorale a constaté des irrégularités dans une soixantaine de bureaux où les suffrages exprimés ont dépassé le nombre d’inscrits, et voudrait tout recompter avant d’annoncer les résultats pour mettre fin aux contestations.

La présidente sortante Joyce Banda, donnée battue, avait annoncé l’annulation les élections, mais sa décision de Mme Banda a été aussitôt invalidée par la Haute Cour du Malawi. Mme Banda avait accusé un parti, sans le nommer, d’avoir infiltré et piraté le système de dépouillement de la commission électorale et dénoncé de «sérieuses irrégularités» dans le déroulement du triple scrutin présidentiel, législatif et municipal.

Donné gagnant avec 42% des voix contre 23% pour Joyce Banda selon les résultats partiels, Peter Mutharika, ancien ministre des Affaires étrangères et frère du président Bingu wa Mutharika au pouvoir de 2004 à 2012, a furieusement contesté la décision du recomptage des voix.

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...