L’organisation mondiale du tourisme désapprouve le projet de taxe africaine sur le tourisme

Alors que le projet d’une nouvelle taxe sur le tourisme est actuellement en discussion pour financer l’Union africaine, Taleb Rifai, le secrétaire général de l’organisation mondiale du tourisme (OMT) a exprimé son inquiétude quant à l’impact négatif que pourrait avoir la mesure sur le tourisme dans la région.« Une taxe touristique en Afrique constitue une menace pour la compétitivité de la région et pour toutes les économies africaines où le tourisme s’érige de plus en plus en pilier de développement. Toute décision concernant l’éventuelle imposition d’une taxe touristique en Afrique doit être soigneusement soupesée en raison de ses conséquences négatives sur la demande touristique, la croissance économique et l’emploi » a-t-il déclarée.  

Cette intervention vient faire écho à l’inquiétude exprimée par les ministres du tourisme de la région lors de la 56ème assemblée de la commission de l’OMT pour l’Afrique qui s’est tenue en Angola le mois dernier. Au cours de la rencontre, les participants ont estimé que les taxes élevées et la faible connectivité étaient les obstacles majeurs qui grévaient la compétitivité du tourisme sur le continent.

Si la nouvelle taxation, suggérée en 2012 par un rapport du Panel de Haut Niveau sur les sources alternatives de financement de l’Union africaine, était adoptée, elle imposerait une taxe d’hospitalité de 2 dollars par séjour dans des hôtels africains et une  taxe de 10 dollars sur les billets d’avion pour les vols en partance ou à destination de l’Afrique.

D’après l’OMT, l’adoption de cette nouvelle taxation du secteur pourrait mettre à mal les avancées qu’a enregistré le tourisme africain ces dernières années. En effet, souligne l’organisation le nombre de touriste en Afrique à plus que doublé en 13 ans, passant de 26 millions de personnes en 2000 à 56 millions en 2013. Cependant, le secteur n’en est encore qu’aux premières étapes de son développement puisque les 34 millions de dollars qu’il a générés en 2013 ne représentent jusque là que 3% des revenus mondiaux issus du  tourisme.

Aaron Akinocho

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...