Le leader mondial des cosmétiques L’Oréal a annoncé, le 4 mars, qu’il ambitionne devenir «le premier groupe de beauté en Afrique subsaharienne», une région où ses ventes ont connu une croissance de plus de 50% en 2013.

«Notre ambition est de faire de l’Oréal le premier groupe de beauté en Afrique subsaharienne», a déclaré Geoff Skingsley, directeur général de l’Oréal pour la région Afrique Moyen-Orient,  estimant que «l’Afrique est un continent à fort potentiel».

«Le marché africain aujourd’hui, est peut-être de 3% du marché mondial, mais il croît deux fois plus vite, et à terme, ce marché va devenir très important», a-t-il ajouté.

M. Skingsley, qui s’exprimait à l’occasion de la présentation de la nouvelle stratégie du groupe à la presse, a noté que l’Oréal s’appuie sur des implantations locales pour conquérir le marché africain des cosmétiques.

L’Oréal a renforcé ces dernières années sa présence en Afrique subsaharienne et compte désormais trois plateformes commerciales, au Kenya pour l’Afrique de l’Est, au Nigeria pour l’Afrique de l’Ouest et en Afrique du Sud. « Le groupe compte aussi deux sites de production, au Kenya et en Afrique du Sud, et étudie une troisième implantation industrielle, en Afrique de l’Ouest, qui pourrait être opérationnelle en 2015», a révélé M. Skingsley.

En 2013, l’Oréal a vendu près de 120 millions de produits cosmétiques en Afrique subsaharienne, soit une augmentation de 52% par rapport à 2012.

Fin novembre 2013, le PDG  de l’Oréal, Jean-Paul Agon, avait indiqué que le groupe envisage de créer un centre de recherche en Afrique dans le cadre de sa stratégie de création de produits grand public adaptés aux différents marchés.

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...