congo

La ministre française déléguée aux affaires étrangères, en charge de la Francophonie, Yamina Benguigui a proposé mardi, à Kinshasa, la création d’un fonds pour la scolarisation des jeunes filles jusqu’à l’âge de 16 ans, à l’occasion de la clôture du 2ème Forum des femmes de l’espace francophone tenu du 03 au 04 Mars à Kinshasa.Clôture de la 2ème édition du Forum Mondial des Femmes Francophones à Kinshasa : Joseph Kabila réaffirme son engagement à promouvoir et à protéger les droits de la femme.Promouvoir et Protéger les droits de la femme, tel est l’essentiel de l’engagement pris par le Chef de l’Etat congolais devant les participants au deuxième forum mondial des femmes francophones, que Kinshasa a abrité du 3 au 4 mars 2014.

«La RDC est heureuse d’accueillir le 2ème Forum mondial des femmes francophones, deux ans après l’organisation, à Kinshasa, du XIVème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie », a dit le Chef de l’Etat, avant d’exprimer sa satisfaction pour le choix porté sur Kinshasa pour abriter ces assises, placées sous le thème «Femme, actrice de développement».

Le Président Kabila a fait savoir que la Francophonie est devenue un instrument efficace de l’entretien de l’amitié, de la solidarité et de la coopération entre les peuples ayant en partage la langue française. Il a indiqué que la femme, en République Démocratique du Congo, en dépit de ses conditions difficiles, bénéficie de l’estime et du respect dans la société africaine, avant d’affirmer que la question du genre a toujours fait «l’objet de nos préoccupations», tel que le témoigne notre arsenal juridique qui comprend beaucoup de textes ayant trait à cette question. Il a saisi cette occasion pour lancer un appel à la poursuite du travail de sensibilisation sur la question du genre et à matérialiser la représentativité de la femme au sein des institutions et des organes de décision.

La présidente centrafricaine appelle à la mobilisation multiforme pour soutenir son pays

La Présidente de la Transition centrafricaine, Catherine Samba Panza, a fait l’état des lieux de la situation qui prévaut dans son pays caractérisée par une grave crise humanitaire et des assassinats odieux, des exactions diverses et de l’insécurité grandissante. Elle a, à cette occasion, lancé un appel aux femmes de l’espace francophone en vue d’apporter leur soutien multiforme à la RCA afin qu’elle devienne «un exemple réussi mené par une femme». Sa désignation, a dit Mme Samba Panza, est un motif de fierté mais un grand défi pour la femme francophone car, au-delà de la symbolique élection, « c’est l’espoir d’un peuple entier qui est placé en une femme» et les Centrafricains ont compris que «seule la femme peut apporter la paix, la cohésion et réunir ce que la politique a divisé». La femme est incontournable dans le processus de restauration de la paix, a-t-elle conclu.

Plaidoyer de Mme Inagosi pour la représentativité des femmes dans des organes de prise des décisions.

La ministre du Genre, de la famille et de l’enfant Geneviève Inagosi Bulu après avoir décrit la situation qu’a connue la femme congolaise suite aux différentes guerres à l’Est du pays, a demandé au Parlement d’envisager la possibilité de créer des postes dont la compétitivité ne serait réservée qu’aux femmes.

Mme Benguigui rend hommage à la femme de la partie-Est de la RDC

La ministre française déléguée aux Affaires étrangères en charge de la Francophonie, Yamina Benguigui, a qualifié les assises de Kinshasa d’un plus grand rassemblement des femmes francophones» « qui réunissent 3000 femmes comparativement à la 1ère édition qui n’avait réuni que 700 femmes, à Paris. en France Les recommandations de ces travaux, a-t-elle dit, seront versées, comme contribution de la femme, au XVème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie, prévu cette année à Dakar, au Sénégal. Elle a rendu hommage aux femmes de la partie-Est de la RDC, victimes de guerres et d’atrocités, qui ont fait naître en elles l’initiative d’organiser le Forum mondial des femmes francophones. Selon Mme Benguigui, ce Forum est en train de devenir «une force en marche pour faire progresser l’égalité, la justice et les droits des femmes».

L’OIF salue les avancées significatives enregistrées sous la présidence de la RDC à la Francophonie

Le représentant du secrétaire général de la Francophonie, Clément Duhaine, a fait remarquer que la RDC a réalisé des avancées significatives dans le cadre de la promotion et de la protection des droits de la femme. Il a souligné l’importance des assises de Kinshasa d’autant plus que les participants vont se pencher sur les questions de l’égalité entre la femme et l’homme, avant d’affirmer la volonté de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), d’accompagner la RCA dans la recherche de la paix. Les travaux de ce forum, qui se clôturent mardi, au Palais du Peuple, se sont poursuivis dans trois ateliers à savoir : « Femme et éducation», «Femme et pouvoir» et Femme et paix».

Présidence RDC

Comments

comments

Loading...