REUTERS_Articolo
Nous pleurons les personnes qui ont péri au cours de ces protestations et déplorons les arrestations et les violences qui ont ciblé des manifestants dans différentes régions du pays
Suite aux récentes informations sur les violentes manifestations de grande ampleur qui ont eu lieu à Addis Abeba et dans d’autres régions d’Éthiopie, les responsables d’Église locaux et les membres du Conseil œcuménique des Églises (COE) ont appelé de concert les parties en cause à entamer un dialogue pacifique et à faire preuve de retenue.
«Nous pleurons les personnes qui ont péri au cours de ces protestations et déplorons les arrestations et les violences qui ont ciblé des manifestants dans différentes régions du pays», a déclaré Peter Prove, directeur de la Commission des Églises pour les affaires internationales du COE.
«Nous appelons les agents chargés de l’ordre public à ne pas recourir de façon excessive à la force à l’encontre de civils non armés et encourageons les manifestants à rechercher un dialogue ouvert.»
Peter Prove a instamment appelé la famille œcuménique à prier pour la population éthiopienne. «Nous prions pour que toutes les parties se donnent la main afin de construire un avenir meilleur, fondé sur la justice sociale et la dignité humaine», a-t-il dit.
Plus d’une centaine de manifestants auraient été tués dans les régions d’Oromia et d’Amhara rien qu’au cours des deux dernières semaines et des responsables d’Église locaux ont affirmé que la situation demeure relativement tendue, les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre n’ayant toujours pas cessé. Ces violences font suite à plusieurs mois de troubles dans l’ouest et le nord du pays.
L’abuna Dioskoros, chef de l’Église orthodoxe Tewahedo d’Éthiopie, s’est lui aussi exprimé publiquement au sujet de la crise, exhortant toutes les parties en cause à résoudre leurs différends au moyen du dialogue et à éviter tout recours excessif à la force à l’encontre de manifestants pacifiques.
Les évêques catholiques d’Éthiopie ont aussi publié un communiqué appelant à un dialogue pacifique, où l’on peut lire: «Chers jeunes enfants, nous souhaitons vous laisser en héritage une Éthiopie développée et pacifiée et non pas un pays gangréné par les troubles. Nous vous appelons instamment à vous souvenir que vous avez le devoir et le droit d’hériter d’un pays où règnent la paix et l’espoir du développement, et c’est pourquoi vous devez œuvrer à cet objectif.»
World Council of Churches (WCC).

Comments

comments

Loading...