brics

Les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) sont prêts à signer la création de leur banque de développement et d’un fonds monétaire destiné stabiliser le marché des changes lors de leur sommet prévu les 15 et 16 juillet au Brésil, a annoncé le ministre russe des Finances.

«Nous nous sommes mis d’accord sur le fait que le capital sera apporté d’ici à sept ans. La part de la Russie sera de deux milliards de dollars: le capital se répartit de manière proportionnelle entre les participants», a annoncé Anton Silouanov le 9 juillet.

La future banque de développement, qui veut notamment être une alternative à la Banque mondiale mais aussi au Fonds monétaire international (FMI), sera basée à Shanghai ou à New Delhi.

La capitalisation de cette banque a été fixée dans un premier temps à 10 milliards de dollars de liquidités sur sept ans, équitablement répartis entre les pays fondateurs, et 40 milliards de dollars de garanties, a fait savoir le ministre russe. Cette somme sera progressivement portée à 100 milliards de dollars et la banque pourra commencer à prêter en 2016.

Le ministre russe des Finances a, d’autre part, indiqué que la banque est prête à s’ouvrir à d’autres pays membres de l’ONU, mais que la part des cinq pays des BRICS devrait rester supérieure à 55%. La présidence sera tournante avec des mandats de cinq ans. L’an passé au sommet de Durban, les Brics avaient dévoilé leur projet de créer une banque de développement et un fonds monétaire concurrents des institutions de Bretton Woods, où ils s’estiment trop peu représentés.

Les dirigeants des BRICS signeront, par ailleurs, un protocole d’accord portant sur leur autre projet majeur, un fonds de 100 milliards de dollars destiné stabiliser le marché des changes et à faire face aux sorties de capitaux provoquées par le renchérissement du dollar.

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...