niebe

En République centrafricaine, la FAO et le PAM fournissent un soutien essentiel aux familles agricoles pendant la période de soudure

25 mai 2016, Bangui / Rome – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont commencé à distribuer des semences, des outils agricoles et de la nourriture à près de 50 000 familles d’agriculteurs souffrant de la faim durant cette saison de semis dans les régions de la République centrafricaine (RCA) les plus frappées par l’insécurité alimentaire. Cette opération coïncide avec le pic de la période de soudure lorsque les stocks alimentaires des ménages sont au plus bas.

Dans le cadre de l’initiative « des intrants pour se protéger», la FAO fournit aux familles d’agriculteurs des cultures et des semences potagères, tandis que le PAM leur fournit des arachides, du maïs, du riz, du sorgho et des haricots.

«L’aide aux familles agricoles pour le redémarrage de la production alimentaire est essentiel pour le rétablissement du pays, car elle représente une source de nourriture et des revenus pour ces familles tout en apportant une certaine stabilité à la collectivité», affirme le Représentant de la FAO en RCA, M. Jean-Alexandre Scaglia. «Voilà pourquoi il est essentiel que nous fassions en sorte que les familles ne soient pas obligées, pour pallier à la pénurie actuelle, de consommer les graines destinées à être plantées».

«Durant cette période, nous savons que la nourriture est restreinte et que les familles peinent à joindre les deux bouts», indique, de son côté,  M. Bienvenu Djossa, Directeur du Bureau de pays du PAM en République centrafricaine. «La nourriture fournie par le PAM garantit également que les semences seront plantées à temps et que les familles n’auront pas à souffrir de la faim», précise M. Djossa qui ajoute : «Notre soutien peut maintenant aider les populations à échapper au cercle vicieux de la faim».

Trois années de troubles ont perturbé l’agriculture et fortement limité l’accès à la nourriture des populations qui ont dû faire face à de mauvaises récoltes successives, à l’effondrement des marchés et à la flambée des prix de plusieurs aliments de base.

«Avec le retour de la paix en RCA, cette initiative représente une lueur d’espoir pour des milliers de familles», estime M. Djossa.

En août et septembre lors de la deuxième saison de semis, les deux agences viendront en aide à un autre groupe de 50 000 familles. Dans le cadre de cette initiative, ce sont 100 000 familles au total qui bénéficieront d’une assistance cette année, soit un demi-million de personnes.

La distribution de semences et de nourriture a été rendue possible grâce à des fonds versés par les gouvernements des Etats-Unis, de Belgique, du Canada, de France, d’Italie, du Japon et du Royaume-Uni. Ont également contribué la Banque africaine de développement, l’Union européenne et ECHO, le Fonds Bêkou, le Fonds central d’intervention des Nations Unies pour les urgences humanitaires, le Fonds humanitaire commun pour la RCA, l’agence ONU Femmes, et la Banque mondiale.

Dans un pays où 75 pour cent de la population dépend de l’agriculture, la FAO, le PAM et leurs partenaires ont travaillé ensemble depuis le début de le période troublée pour en atténuer les effets néfastes sur la production agricole et la sécurité alimentaire. L’initiative «des intrants pour se protéger» a été mise en œuvre pour la première fois en 2014.

Le gouvernement de la RCA s’efforce de relancer le secteur agricole avec le soutien de la FAO et du PAM qui ont lancé à cet effet des programmes à long terme visant à sauvegarder et à renforcer les moyens d’existence et la résilience.

Toutefois, les deux agences de l’ONU avertissent que les populations de la RCA risquent de ne recevoir que la moitié de l’aide requise si les bailleurs de fonds se contentent de verser la moitié des fonds requis.

La FAO a besoin de 86 millions de dollars pour distribuer à 1,55 million de personnes des intrants qui aideront à la fois la production agricole, contribueront à la bonne santé du bétail et aux  efforts du gouvernement pour renforcer la sécurité alimentaire. A ce propos, il est essentiel de combler un grave déficit de fonds car, à ce jour, seul 8 pour cent des besoins ont été couverts.

Le PAM a besoin de 83 millions de dollars pour répondre aux besoins urgents de 1,4 million de personnes  et ce, jusqu’à la fin du mois septembre, en RCA et dans les pays limitrophes ayant accueilli des personnes déplacées.

A propos de la FAO

La FAO mène les efforts déployés au plan international pour vaincre la faim. Elle aide les pays à moderniser et améliorer leurs pratiques agricoles, forestières et halieutiques et à garantir une bonne nutrition pour tous. La FAO accorde une attention particulière au développement des zones rurales où vivent 70 pour cent des pauvres et des affamés du monde.

Pour plus d’informations www.fao.org ou suivre FAO sur Twitter @FAOnews.

A propos du PAM

Le PAM est la plus vaste organisation humanitaire luttant contre la faim dans le monde. Il fournit une aide alimentaire dans les situations d’urgence et travaille aux côtés des communautés pour améliorer leur nutrition et renforcer leur résilience. Chaque année, le PAM aide 80 millions de personnes dans environ 80 pays.

Pour plus d’informations www.wfp.org ou suivre le PAM sur Twitter @WFP Media et @WFP_WAfrica

 FAO

Comments

comments