namibie

Le président namibien Hifikepunye Pohamba, qui s’apprête à céder le pouvoir à Hage Geingob, son successeur élu en décembre dernier, a remporté le prix de la Fondation Mo Ibrahim qui récompense la bonne gouvernance des anciens chefs d’État africains.

Le président sortant a reçu ce prix le 2 mars lors d’une cérémonie à Nairobi par le jury de la fondation du milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim.

M. Pohamba recevra, avec cette distinction, une dotation de 5 millions de dollars versés sur dix ans, puis un versement annuel de 200 000 dollars à vie.

Né le 18 août 1935 à Okanghudi, dans la région d’Ohangwen au nord du « Sud-Ouest africain », alors sous mandat sud-africain, Hifikepunye Pohamba est membre fondateur de l’Organisation du peuple du sud-ouest africain, (SWAPO), un ex-mouvement rebelle qui a mené des actions de guérilla contre le pouvoir sud-africain de l’apatheid.

Emprisonné puis contraint à l’exil, M. Pohamba est revenu en 1989 dans son pays natal, après les accords de 1988 entre l’Afrique du Sud et l’ONU, pour préparer les premières élections namibiennes en tant que directeur de campagne de la SWAPO, qui s’était transformée en parti politique.

Les précédents lauréats du prix Ibrahim ont été le Mozambicain Joachim Chissano et le Sud-Africain Nelson Mandela en 2007, le Botswanais Festus Mogae en 2008 et le Cap-Verdien Pedro Pires (2011).

En 2009, 2010, 2012 et 2013, le comité du prix avait décidé de ne pas l’attribuer, faute de candidature satisfaisante.*

Africpost avec Agenceecofin

Comments

comments

Loading...