kenia

Le gouvernement kenyan a suspendu les licences de 13 compagnies de transfert de fonds à la suite du récent massacre de 148 personnes par un commando islamiste dans l’université de Garissa (est), a annoncé le gouverneur de la Banque centrale, Bashir Issa Ali (photo), le 7 avril.

Des médias kenyans ont par ailleurs révélé que des dizaines de comptes bancaires de personnes ou entités soupçonnées de liens avec des activités terroristes ont été gelés.

Le quotidien Daily Nation a ainsi fait état de gel de 86 comptes de personnes ou entités soupçonnées de financement du terrorisme.

D’importants transferts d’argents sont réalisés entre la Somalie et le Kenya, où vit une communauté somalienne estimée à un million de personnes.

L’attaque de Garissa durant laquelle 142 étudiants, en majorité chrétiens, trois policiers et trois soldats ont été tués est la plus meurtrière perpétrée sur le sol kényan depuis les attentats d’Al-Qaïda contre l’ambassade des Etats-Unis à Nairobi en 1998 (213 morts).

Le massacre a été revendiqué par les insurgés islamistes somaliens shebab que l’armée kényane combat dans le sud de la Somalie depuis fin 2011.

Avec Agenceecofin

Comments

comments

Loading...