Le Maroc et la Guinée ont signé, le 3 mars, une vingtaine d’accords de coopération économique en marge de la visite officielle du souverain marocain Mohammed VI à Conakry.

Ces accords signés lors d’une cérémonie marquée par la présence du  roi du Maroc et du président guinéen Alpha Condé concernent plusieurs secteurs, dont l’immobilier, l’agriculture, le commerce, le tourisme, l’énergie et les mines.

Dans une allocution prononcée après la signature des accords de coopération, le président Condé a annoncé que le Palais des Nations, un complexe de bâtiments publics proche du siège du Palais présidentiel, a été rebaptisé Mohammed V, du nom du grand-père du roi Mohammed VI. «Ce complexe construit au début des années 1990 a été témoin de certains grands faits de l’histoire de la Guinée, et après avoir subi des bombardements lors d’une mutinerie militaire en 1996, il a été laissé à l’abandon pendant 15 ans», a indiqué M. Condé.

 «Grâce à la dextérité et au savoir-faire d’une société marocaine, nous avons pu reconstruire ce palais. Et le roi Mohammed VI est la première personnalité à avoir habité ce palais réhabilité, nous sommes tombés d’accord de donner le nom du palais à une éminente personnalité du continent qui a joué un grand rôle dans la libération et l’unité africaines (…), c’est le roi Mohammed V» a-t-il déclaré.

Arrivés à Conakry dans l’après-midi du 3 mars, Mohammed VI  et la forte délégation d’officiels et d’hommes d’affaires qui l’accompagne séjourneront en Guinée jusqu’à mercredi 5 mars. Selon le programme officiel de cette visite, le souverain marocain et le président guinéen doivent visiter un hôpital militaire marocain de campagne installé à Conakry, où des milliers de personnes reçoivent depuis une dizaine de jours des soins gratuits. Les deux dirigeants poseront également la première pierre de projets immobiliers pour la police guinéenne dans la capitale et inaugureront une unité industrielle créée dans le cadre d’un partenariat entre hommes d’affaires guinéens et marocains.

La Guinée est la troisième étape d’une tournée africaine entamée le 18 février par le roi Mohammed VI qui a déjà visité le Mali et la Côte d’Ivoire. Le Gabon constituera la dernière étape de cette tournée. Le Maroc avait quitté en 1984 l’Organisation de l’unité africaine (OUA), devenue Union africaine (UA) pour  protester contre l’admission de la République arabe sahraouie, proclamée par le Front Polisario. Cela n’a pas empêché Mohammed VI d’effecteur plusieurs tournées en Afrique depuis son accession au trône en 1999. Le souverain marocain mise notamment sur la coopération religieuse (formation de milliers d’imams africains au Maroc, NDLR) et l’accueil des étudiants subsahariens dans les universités marocaines pour accroître son influence économique dans une région convoitée par les plus grandes puissances économiques mondiales.

Agence Ecofin

Comments

comments