La Chine s’allie à la BAD pour une approche multilatérale de l’investissement en Afrique

La Chine est en train de changer de politique en matière d’investissements en Afrique. Après s’être jusque-là appuyé sur les accords bilatéraux, soutenus par une diplomatie économique très active, l’empire du Milieu s’apprête à investir plusieurs milliards de dollars sur le continent à travers une institution multilatérale de développement.

Pékin et la Banque africaine de développement (BA) vont, en effet, lancer cette semaine un fonds d’investissements dédié à l’Afrique, doté de 2 milliards de dollars. Selon des officiels chinois, ce véhicule d’investissement baptisé «Africa Growing Together Fund» marque un changement majeur dans la politique d’investissement chinoise sur le continent. «La Chine a jusqu’ici utilisé une voie bilatérale en Afrique. Maintenant, elle adopte une approche plus multilatérale», a déclaré un haut fonctionnaire chinois cité par le quotidien britannique Financial Times. Le nouveau fonds sera officiellement lancé lors des Assemblées annuelles de la BAD prévues à Kigali du 19 au 23 mai.

Le lancement de l’Africa Growing Together Fund semble faire partie des efforts déployés par Pékin pour redorer son image sur le continent. Le géant asiatique est régulièrement soupçonné de chercher uniquement à pomper les matières premières ou encore de vouloir inonder le marché africain de ses produits manufacturés à bas prix sans transférer de savoir-faire.

Lors de sa tournée africaine effectuée début mai, le Premier ministre chinois, Li Keqiang (photo), a reconnu que les relations entre  Pékin et ses partenaires africains  souffrent de «douleurs de croissance», tout en rejetant les accusations selon lesquelles son pays mène une politique néo-colonialiste sur le continent. «Je voudrais affirmer à nos amis africains, avec toute ma sincérité, que la Chine entend aucunement agir de façon impérialiste comme certains pays l’ont fait auparavant sur le continent africain. Le colonialisme doit appartenir au passé», avait  déclaré M. Li.

Expert dans le domaine des relations économiques Chine-Afrique à l’Institut d’études internationales de Shanghai, Zhang Chun estime que Pékin devrait renforcer son approche multilatérale en matière d’investissement sur le continent dans les années à venir, sans limiter ses investissements basés sur les accords bilatéraux. «Cette nouvelle stratégie pas contradictoire avec celle qui met l’accent sur les accords bilatéraux. Il s’agit de deux approches qui peuvent être menées en parallèle», a-t-il précisé.

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...