9da616e9a2

Sanctionnée depuis cinq mois par l’Union européenne (UE) pour son incapacité à lutter contre la pêche illégale, le ministre   de la  Pêche  et  de l’Aquaculture, Lousény Camara (Photo en bas á droite), est en route pour Madrid où il tentera d’obtenir un assouplissement des sanctions visant son pays.

Selon une source proche de son ministère, la délégation guinéenne participera à Madrid à une  rencontre  à portant évaluation des différentes recommandations de l’Union  Européenne (UE) en vue d’un éventuel retour de la Guinée parmi les pays coopérants de Bruxelles. 

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Initialement prévue en septembre 2014 à  Conakry, cette rencontre d’évaluation, a été finalement décalée en Octobre à Madrid, la capitale espagnole, à cause de la fièvre Ebola en Guinée. Au cours de son séjour de 48 heures, les officiels guinéens auront des échanges avec l’institution européenne pour décider du sort réservé aux pays sanctionnés pour la pêche illicite.

Après des menaces, l’Union européenne a infligé des mesures de rétorsion à trois Etats défaillants dans la lutte contre la pêche illégale, notamment le Belize, le Cambodge et la Guinée. Conséquence, ces trois pays sont interdits depuis le 24 mars la possibilité d’exporter leurs poissons dans l’UE, tandis que les navires européens n’ont plus le droit de pêcher dans leurs eaux.

En Août dernier, Loucény Camara a dit que l’Union Européenne a fait des recommandations pour que la Guinée puisse être considérée comme un bon coopérant. Des recommandations portant sur la lutte contre la pêche illégale non déclarée et non réglementée dans les eaux guinéennes.

 

 

 

 

 

Auteur : Abdoulaye Bah

 

Comments

comments

Loading...