AH3C3322-630x300Au Palais Sékhoutouréya, ce mercredi 20 mai 2015,  El Hadj Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne a été reçu en audience pendant presqu’une heure de temps, par le chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé, selon le Bureau de Presse de la Présidence Guinéenne.

Le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) était accompagné par un des vice-présidents de son mouvement, Fodé Oussou Fofana et  El Hadj Diouma Diallo, vice-président de l’Assemblée nationale, membre de son parti.

C’est dans un cadre apaisé, dans le huis clos, que s’est déroulée la rencontre, après le rendez-vous manqué du 8 mai 2015, auquel le chef de file de l’opposition, avait renoncé à la participation, après avoir  pourtant confirmé sa volonté d’être présent, auprès du ministre d’Etat, directeur de cabinet de la présidence de la république, Mohamed Diané.

La rencontre du mercredi, basée sur la relance du dialogue politique, après les manifestations de ces dernières semaines,  a porté sur trois sujets: les échéances électorales, la lutte contre le développement du fondamentalisme religieux en Guinée et la recherche de solutions de paix au Mali. Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition, a repris la discussion avec les autorités, pour donner sa lecture du calendrier électoral des élections présidentielles et locales prévues par la Ceni le 11 octobre 2015 et les municipales au mois de mars 2016.

A ce titre, il a rappelé les revendications de l’opposition, à savoir l’organisation préalable des élections locales avant les présidentielles. Cellou Dalein Diallo a également échangé avec le président guinéen sur la prévention contre les risques intégristes en Guinée.

A sa sortie d’audience, le député Cellou Dalein Diallo s’est voulu optimiste: « Nous avons rappelé nos revendications au président qui nous a assuré de sa disponibilité à écouter les deux parties, majorité politique et opposition, de sa volonté de se mettre au dessus de la mêlée. Ainsi qu’une promesse faite d’apporter une réponse à nos revendications ». Soumis à une série de questions, notamment sur la future stratégie de l’opposition concernant les manifestations et le fait d’être récusé par certains de ses pairs de l’opposition hostiles à un dialogue jugé solitaire avec le président, Cellou Dalein Diallo n’a pas fait de commentaire.

Tandis que le porte-parole de la présidence, le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, affirme: « C’est la deuxième audience, après celle accordée à Mme Hadja Nantou Chérif Konaté de la mouvance présidentielle. Le président est dans son rôle d’écouter chacune des parties, afin de trouver un consensus. Ces rencontres périodiques permettent au président de maintenir les contacts avec la classe politique ». D’oú la ferme volonté du chef de l’Etat guinéen de garantir à ses compatriotes, l’organisation d’un scrutin, libre, transparent et apaisé.

Africpost

Comments

comments