zoom_instrument_de_musique_1LIBREVILLE (AGP) – Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a annoncé dimanche, lors de la clôture de la 4ème édition du New York forum africa (NYFA), la construction de l’African music institute, une institution panafricaine d’enseignement et de production pour valoriser les talents africains dans l’industrie du divertissement et des produits culturels.

Le campus de l’African Music Institute abritera des espaces d’étude et de répétition, une salle de spectacle et de concert pour le grand public, un musée, un conservatoire de danse ainsi qu’un studio d’enregistrement aux meilleurs standards mondiaux. Un mémorandum d’entente a été signé par le ministre de l’Enseignement supérieur, le président de l’African music institute, Frédéric Gassita et le recteur du Berklee college of music (Boston, MA) sur le modèle d’un partenariat public-privé.

Avec un effectif de 4300 élèves et 500 professeurs, plus de 270 Grammy Awards décernés à ses anciens pensionnaires, Berklee est une des plus grandes écoles de musique privées du monde.

Facteur de rayonnement international et de compétitivité, selon l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), les industries culturelles et créatives impactent de manière multidimensionnelle le développement social, le commerce extérieur, le patrimoine et l’égalité des genres.

L’image du Centre international des civilisations bantu (CICIBA), qui en son temps fit de Libreville un centre mondialement reconnu des études patrimoniales, l’African Music Institute, dont le premier coup de pioche doit être donné le 1 janvier 2016, ambitionne d’offrir au Gabon un rôle prééminent sur le marché international des musiques noires et de la formation aux métiers du spectacle.

Alliance Gabonaise de Presse

 

 

Comments

comments

Loading...