53f56463668dd80dfd7be3e984fe754c

De retour du Sommet de la Francophonie à Dakar, la délégation de RDC a échappé de peu ce mardi 2 décembre à un crash. Après une avarie en vol, le pilote a préféré faire demi-tour à Dakar pour échapper au crash de l’appareil. A bord, le président de l’Assemblée nationale, le ministre des Affaires étrangères, plusieurs députés et personnalités de RDC. Ils en ont été quittes pour une très grosse frayeur.

Toujours sous le choc, le président de l’Assemblée nationale de RDC a bien conscience d’avoir échappé de peu ce mardi au crash de son avion. « Nous étions en vitesse de croisière à au moins 10 000 mètres d’altitude lorsqu’un hublot a soudainement explosé. Nous avons eu très peur, mais tous les passagers ont gardé leur calme. Nous parvenions encore à respirer dans l’avion », raconte Aubin Minaku.

En plein vol, à haute altitude, la désintégration du hublot a entraîné le déséquilibre de l’appareil dans lequel voyageaient notamment le ministre des Affaires étrangères de la RDC mais aussi plusieurs députés et personnalités politiques. Ils revenaient tous du XVe Sommet de la Francophonie à Dakar. Pour éviter la catastrophe, le pilote a décidé de faire immédiatement demi-tour vers la capitale sénégalaise où il est parvenu finalement à poser l’appareil avec ses occupants sains et saufs.

A Kinshasa, l’incident fait polémique. Certains députés demandent à ce que le ministre des Transports s’explique à l’Assemblée nationale. « Cet aéronef est un aéronef du gouvernement. Où a-t-il été acheté ? Est-ce que son contrôle technique était valide ? On ne peut pas commencer à mettre les autorités de la RDC dans des avions aussi peu sûrs », s’insurge un député congolais.

 

 

RFI

Comments

comments

Loading...